Bouffe et péta - le dossier

Un petit dossier consacré à la bouffe en général... on commence par cette interview de Léon, le célèbre aubergiste de Le Glaive et la Faux exerçant à Mélinir sur le Mélin. Une interview de Safrinin.

Ne donnez pas n'importe quoi à manger à vos persos !!!

La Gazette Extrêmianne :
Bonjour, Léon. Vous êtes très connu dans le monde culinaire, mais vous l'êtes moins de nos lecteurs. Présentez-vous...
Léon :
J'exerce ma profession d'aubergiste dans la petite ville de Mélinir, située au sud-est de Barragosta. Dans mon auberge, nommée le Glaive et la Faux, j'essaye de préparer des recettes qui excitent les papilles. Les viandes d'orc et de kobold sont inexistantes chez moi. Je leur préfère des mets plus raffinés dont je suis le seul à connaître les recettes
.LGE :
Qui vient manger chez vous ?
Léon :
Ma clientèle est très diversifiée, elle compte aussi bien des aventuriers, des paysans, que des personnages plus influents parmi lesquels Sa Majesté Aurel de Barragosta, ou bien Minerve Colbert.
LGE :
Quels aventuriers viennent manger chez vous ?
Léon :
Les personnes les plus célèbres qui viennent manger chez moi sont les Compagnons de la Table d'Argent. Nomélie mange des choses moins engageantes comme des gencives de porc, de la cockatrice grillée ou des fourmis géantes à la broche. Mais je peux vous dire qu'elle apprécie mes mets car elle en mange des quantités inhumaines. Cisnéa, quant à elle, mange beaucoup de salades aux baies, mais également des champignons à la sauce aux fruits. Sylpix est friand des gâteaux confectionnés par ma femme et mon ami Papy Brossard. Il aime également mes tartines recouvertes de chocolat aux noisettes : il est très gourmand. Enfin, Estrielle déguste des brounizes dans lesquels je double les proportions de chocolat.
LGE :
Pour arroser ces repas tout de même assez copieux, que leur donnez-vous à boire ?
Léon :
Les boissons que je propose sont très diversifiées; il y a des boissons à base de plantes, de thé et la bière. Je dispose également de délicieux vins et de jus de fruits comme le pataya et l'oasis. Mais la boisson la plus appréciée est sans doute la fameuse liqueur d'abishaï, tirée de la baie qui pousse dans les champs qui entourent Mélinir.
LGE :
Comment vous approvisionnez-vous ?
Léon :
Dans les Terres du Nord, il y a la plupart des ingrédients que j'utilise. Lorsqu'une personne veut manger un mets rare, j'engage des personnes pour le trouver. Tout est possible chez moi.
LGE :
Léon, je vous remercie pour ces quelques mots qui nous permettent de mieux connaitre votre établissement très réputé.
Léon :
Je vous en prie. Bon appétit à vous.
Safrinin - 04/00

Mais en vrai ça se passe comment ?

La bouffe pendant les pétas

A la taverne de Boro, la bouffe tient une place importante dans le bon déroulement des parties. Le maître des lieux est toujours bien fourni en Pataya ou en grenadine selon arrivage, et ne rechigne jamais à servir le thé (ou le Jack) à ses invités. Bien sûr, le bon goût du maître de maison charme toujours les invités, grâce aux petits gâteaux "C'est la Récré". Lors des squatts, chez Boro, si comme Allassard, vous aimez vous restaurer de sandwiches faits maison, munissez-vous avant d'arriver de pains pour hamburger, que vous aurez préalablement remplis de rillettes ou de pâté. Les chips à l'ancienne feront un parfait accompagnement, et un cru de la goulée de Michou fera agréablement passer le tout, et sera fort apprécié par toute la tablée. Si, comme Yssel, vous choisissez l'option cuisine, prenez votre petit steak hâché que vous accompagnerez là aussi de chips ou de ce que vous aurez pu voler dans la réserve à maman grâce à un jet de vol à la tire réussi.Un pack de jus do'range "récré" sera du meilleur effet. Si, comme Océane, vous êtes un adepte des petits plats surgelés, demandez gentiment à Maître Boro de vous prêter son four pour vous préparer vos bons petits plats comme à la maison. Conservant votre petit confort, vous ne négligerez pas non plus le dessert, à savoir un brownie qu'il faudra cacher des yeux de certains pour être sûr d'en avoir... Si, comme Uron, les BN et l'Oasis ne vous suffisent pas, vous pourrez toujours commander un grec-frites-moutarde chez Rapide-Pizza, avec un peu de chance un affreux voussuivra avec un sandwich américain... Enfin, si comme Xart, vous variez inlassablement les méthodes, cela ne vous empêchera pas de piquer les victuailles de vos petits camarades, lorgnant sur le steak d'Yssel, sur la mousse au chocolat d'Al, de mendier une bouchée du "truc qui a l'air bon" d'Oc, et de piquer sournoisement et par la force s'il le faut les petits fours destinés à Uron et pourtant magistralement offerts par Boro... Dans ce cas, vous êtes un goinfre, un estomac sans fond (comme le sac du même nom, mais deux fois plus grand), et de toute façon, aucune méthode ne parviendra à vous rassasier complètement. Quoi qu'il en soit, lorsqu'on regarde avec une vue d'ensemble la tablée, avec le MD qui parle la bouche pleine de frites et les joueurs départager également les petits fours, on se dit que la bouffe tient une place importante dans les pétas !

Uron - 04/00
Lire aussi

Bouffe et péta II
 
 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:17:26.