Jeu Online : La Quatrième Prophétie

Les potes sont loin, plus moyen de péta ? Il est temps de se moderniser ! Internet offre des solutions bien intéressantes. J'entends déjà les râleurs...

Ah ça, on en parle. Partout. Tout le monde s'accapare une part de la discussion, et y va de son commentaire. Les journaux de jeux video, les journaux de jeu de rôle, les sites web de la même veine, les joueurs, rôlistes ou non, videogamers ou non. Tout le monde sauf la télé, quoi ... Bon, je passe rapidement sur ce qu'est ce type de jeu. Depuis les premiers PC, on a eu des jeux de rôle. Des jeux de rôle sur PC, plus précisément. Des jeux, de plus en plus beaux, où le gars qui est derrière son écran dirige un homologue informatique dans un monde virtuel. Dès les débuts, le coté rôliste de l'affaire a cherché à être développé. Les premières alliances entre sociétés de jdr et éditeurs de jeux video remontent loin. On se souvient des jeux de SSI sous licence TSR (Eye of the Beholder, Pool of Darkness...) les jeux se sont améliorés jusqu'à des jeux comme Nox ou pour certains Diablo II. Mais le côté rôle ? bah il est toujours faible, même dans des jeux comme Ultima.


Ben oui, parce que ce qui fait le jdr, je vous l'apprend pas, c'est les potes autour de la table, et le MD qui improvise à tout va. Et le PC, ça il sait pas faire. Le côté potes autour de la table, on le retrouve un peu avec les jeux en réseau. Mais dans tous les cas, l'intrigue est menée par le PC, et donc, l'adaptation aux besoins des joueurs, quedale. D'ailleurs ce qui marche le mieux en réseau c'est les warcraft-like, les quake-like et les diablo-like. Les derniers étant catégorisés jeux de role. Bon, il est vrai que ça pourrait être ça, mais il y a encore des efforts à fournir sur le scénar. Quant aux jeux plus rôle comme Baldur's Gate, c'est proprement injouable en réseau, à moins de s'installer pour un mois.

Alors comment ?

La réponse est arrivée avec internet. C'est pas qu'il ait inventé grand chose en termes de jeux, le grand réseau. Mais il a le mérite de relier tout le monde et d'être permanent. De là, les rôlistes pas encore dégoûtés des scénars au béton armé des jeux PC se sont dits que ça résoudrait tous les problèmes. Et de nous pondre des jeux plutot jolis (tant qu'à faire) autorisant plein de joueurs à la fois via internet. Et voilà les jeux massivement multijoueurs sur internet.

L'ensemble de ces jeux fonctionnent sur le même mode : une société possède plusieurs serveurs sur internet sur lesquels tourne en permanence le jeu. Ces serveurs gèrent le monde. Ce sont un peu les MD du jeu. Ils gèrent aussi certains PNJ. Des joueurs peuvent se connecter depuis chez eux et jouer dans le monde. Le gros avantage, c'est qu'on peut ainsi jouer depuis chez soi avec tous les gens connectés au serveur. Magnifique ?

Ici arrivent les râleurs. Premier crédo : il faut un PC pour jouer. Ben oui. Tout comme il faut investir dans 1000 balles de bouquins pour jouer à n'importe quel jdr. C'est pas les mêmes grandeurs, mais tout a un prix. D'autre part, je serais curieux de connaitre les gens qui n'achètent leur PC que pour jouer sur internet. Un pc, ça sert jamais pour taper un CV, pour communiquer, etc. C'est les mêmes qui gravent des CD de MP3. Objection rejetée.
Deuxième attaque, plus constructive. C'est pas du vrai jeu de rôle. On n'est pas autour d'une table, on peut pas choisir le scénario, on voit pas les gens avec qui on joue. Là d'accord. Mais c'est comme le reste, c'est mieux que rien. Ca a d'autres avantages. Quand l'ensemble des potes est à l'autre bout du pays, par exemple. D'autre part il y a toujours quelqu'un et toujours un petit bout de quête à faire. Ah bien sur, l'ambiance n'est pas aussi conviviale (quoique) et les scénarios c'est pas toujours ça. Mais certains jdr se démerdent bien.

En fait, le seul gros handicap, est la nationalité. Beaucoup de serveurs sont aux US. Pas grave, on est sur internet. Ben si, quand même, puisque la distance rallonge les temps de réponse. Si ce genre de détail ne se sent pas sur un site web normal, dans un jeu qui fait une haute utilisation de la bande passante, les résultats sont vite catastrophiques. D'autre part, ces serveurs obligent les joueurs à bien manier la langue de Madonna, puisque les joueurs sont essentiellement américains. Même pour ceux qui maîtrisent bien la langue, l'ambiance générale s'en ressent.

La Quatrième Prophétie : le jeu

Jusqu'ici l'Europe était le parent pauvre des jeux online. La plupart de ceux-ci devaient être importés des Etats-Unis, et donc payés en dollars ce qui entraîne un surcoût.
Aujourd'hui la situation s'améliore. Les grands jeux sont enfin officiellement disponibles, comme Everquest ou Ultima Online. Et désormais, les français ont un jeu à eux. Enfin presque.

La Quatrième Prophétie est en effet un nouveau jeu disponible depuis le mois de juillet. Le moteur de ce jeu a été développé par Vircom, un éditeur américain, mais la licence est vendue pour adaptation. Chaque client peut personnaliser le jeu comme il le souhaite pour l'adapter à ses désirs. C'est ainsi que Goa, filiale de France Telecom, nous offre un jeu basé sur ce moteur appelé chez les américains The FourthComing.

Goa a mis plusieurs serveurs en route. Chacun héberge un monde au nom différent, mais identique géographiquement. Il est impossible de passer d'un monde à un autre, mais puisque ceux-ci sont semblables, la chose n'a de toute façon aucun intérêt, excepté pour rejoindre des amis. Cependant, sous l'action des joueurs, les mondes ont évolué différemment, et l'ambiance est différente sur chacun d'entre eux.

Les PJ sont construits sur une base de questions posées au début du jeu, qui définiront les caractéristiques du personnage. Ces caractéristiques peuvent néanmoins être relancées à volonté, pour trouver une combinaison sympathique. Ensuite, le personnage possède des unités de compétences qui lui permettent d'apprendre des sorts, des compétences martiales, et des talents de voleur. Le point intéressant est la disponibilité de toutes les compétences à tous les PJ, ce qui permet de développer des personnages vraiment uniques.
Chaque compétence ou sort n'est néanmoins disponible que si le personnage a suffisamment d'unités de compétences, d'argent pour payer son instructeur, des caractéristiques assez élevées, et un niveau suffisant. Car bien sûr, les personnages sont évalués selon le bon vieux système de niveau et points d'expérience. Et évidemment, les points d'expérience s'acquièrent en tuant des monstres ou des PJ (on y reviendra). Ce système a l'inconvénient connu d'axer l'essentiel du jeu sur les combats, puisque le RP ne rapporte pas de PX. C'est en fait le point le plus déplorable du jeu, puisque ne seraient les centaines de joueurs, on aurait l'impression de jouer à Diablo.


Heureusement, de nombreuses quêtes de difficulté variable permettent de varier un peu l'ordinaire, et toutes ne se résument pas à tuer un boss pour récupérer ses items. L'imagination dans les dialogues et la réflexion sur les relations entre les gens et les faits sont un challenge important pour la plupart des quêtes, challenge élargi par la méthode de discussion : les dialogues avec les PNJ sont basés sur des mots-clefs que le joueur entre au clavier.

Côté ambiance, c'est plutôt sympathique. Les gens sont très axés RP, dépassant parfois les limites de ce que le moteur de jeu autorise. Les PK sont autorisés à partir du niveau 10 pour protéger les débutants, et chaque PK a un point de crime quand il tue quelqu’un (ou qu'il fait une action hors la loi vue avec témoins) A 10 pts de crime, la personne est déclarée hors-la-loi, et n'importe qui peut la tuer impunément, ou la mettre en prison. Ce système limite l'effet négatif des PK, et permet bcp de RP, puisqu'il est possible de perdre les points de crime.

Pour finir, le jeu est relativement beau, ne lagge pas trop, et - je ne vous l'avais pas dit ? - entièrement gratuit.

Avis aux amateurs. Si suffisamment de joueurs sont partants, une guilde pourra être créée au nom d'Extrêmia. Ce qui assoiera notre notoriété sur les mondes d'Althea. Alors rejoignez-nous sur le monde Feyd-Ehlan !

Pour plus d'infos : http://prophetie.goa.com

Keyoke - 08/00

 

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:17:34.