Grelem'ch



Présentation

Extraits de Voyages au bout du Monde, par le barde Xartur. Ici, Xartur nous conte son arrivée sur Grelem’ch :

«  Nous sommes arrivés sur Grelem’ch un peu par hasard ; nous recherchions des Terres nouvellement découvertes, loin à l’est des côtes Karakites, quand nous fûmes pris avec la flotte royale dans un brouillard dense et mystérieux. Malgré nos inquiétudes, nous sommes sortis indemnes du brouillard. C’est alors que nous nous retrouvâmes sur une eau calme et bleue, avec, devant nous, telle un gros caillou émergeant de l’eau, des terres notées sur aucune de nos cartes. Les autres navires de la flotte avaient disparus, et nous voguions tranquillement vers ces terres rocailleuses et inhospitalières » (...)

« Une fois que nous avons accosté, je découvris un triste spectacle : Un champ de montagnes rudes et sombres s’étendait devant moi, et pour couronner le tout, nous fûmes attaqués par d’ hideuses créatures volantes ; J’appris plus tard qu’elles se nommaient harpies.(...). Grelem’ch n’était pas le paysage des îles merveilleuses sorties de mes rêves d’enfants ! »

Ici, le prêtre Boromir de Rodafus, compagnon de Xartur, prend la parole et décrit avec soin la terre perdue :

« Sur le continent perdu, le relief est fort accidenté ; les montagnes sont hautes et inaccessibles pour d’autres personnes que des alpinistes chevronnés, bien préparés et bien équipés. Je ne m’y risquerais pas seul, Rodafus m’en préserve !  La végétation se limite à des arbustes rares et frêles ; L’herbe qui pousse sur cette terre est rare et fragile, et ressemble à de la paille. Il existe cependant de petits buissons qui, contrairement aux autres végétaux, produisent des fruits ; ceux-ci sont juteux et sucrés. Les indigènes les appellent les Yumars ; ce fruit représente une sorte de petite cerise de couleur bleue. Le reste du continent se compose de différents rochers et pierres, dont le granit et l’argile, ainsi que de grottes, naturelles ou non. »

« Aveuglé par le soleil, je mis quelques secondes à voir apparaître, comme venue du soleil lui-même, une créature gracieuse et ailée, qui descendait en planant vers Allassard. J’étais fasciné par l’aisance de cette créature dans les airs, et, je ne sais pourquoi, mais je savais au fond de moi qu’elle ne nous voulait aucun mal ».

Découvrez les habitants de Grelem'ch : les fabuleux Enèques !

Lisez aussi

Découvrez les habitants de Grelem'ch : les fabuleux Enèques !


 
 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:07:46.