L'Histoire d'Extrêmia II



Dossier Histoire

Volet n°2, l'essor des psionistes.

Pendant ce temps, le Régime Psi fit prospérer la civilisation, favorisa l'alphabétisation de la population, développa la philosophie et la réflexion. Le culte de Kravench connu un essor exceptionnel, à tel point qu'à l'apogée du règne des psionistes, Kravench était en passe de supplanter le culte d'Uron ! ! ! Malheureusement, l'envie de bien faire des psionistes eut aussi de tristes retombées. Un régime tyrannique interdisant les libertés individuelles se mis en place au fur et à mesure. Les psionistes modérés, majoritaires, pensaient en effet que la tyrannie était le seul moyen d'éduquer une population trop souvent barbare et inculte, indisciplinée et arriérée. Ces psionistes étaient d'ailleurs influencés par une minorité progressiste dure, qui prônait une dictature forte où les psionistes auraient tout pouvoir et seraient les maîtres absolus. Les progressistes pacifistes, quant à eux, n'avaient à l'époque que des moyens limités contre la dictature, et craignaient les représailles de leur pairs, si bien qu'ils n'élevaient que peu souvent la voix contre la tyrannie mise en place. Pendant de nombreuses annees, donc, les psionistes dirigerent d'une main de fer la population Extremianne, qui, terrorisée, n'osait pas se rebeller. D'ailleurs, quiconque essayait était alors irrémédiablement détecté par la terrible police de la pensée, qui était habilitée àlire dans les esprits, et qui arretait puis exécutait tout opposant au régime. La fin de l'ère Psionique fut très difficile à supporter, puisque le simple droit de penser était un luxe réservé aux psionites les plus influents, car même les membres psionistes furent, a terme, également surveillés. D'où pouvait donc provenir un mouvement salvateur pour le peuple? Des Magiciens, bien sur! Ceux-ci, exilés et cachés, ne pouvaient être aisément controlables par la police de la Pensée, et, sous l'influence de puissants magiciens, une nouvelle Rebellion allait s'organiser; Zorbarann le Doré, un mage hors pair et tres charismatique, pris la tête d'un groupe qui se nomma "la Compagnie de l'Arc-en-Ciel", et qui regroupait les magiciens les plus puissants de l'époque: Toÿtoÿ le Jaune, Mervin le Blanc, Abellius le Rouge, Marcos le Noir… ces mêmes magiciens qui furent, un peu plus tard, les artisans de la création de l'Assemblée. Mais pour l'heure, tout ce beau monde s'appretait à livrer un combat sans merci aux psionistes au pouvoir…

Préc. - Suiv.
 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:15:25.