Anges et Démons

Un parchemin retrouvé

« Je viens à peine de finir la traduction de ce journal… il a été écrit dans un temps ancien, un temps où l’homme commençait à peine à comprendre la magie, un temps où les elfes commençaient à sombrer dans la décadence. Deux noms y figurent, deux noms qui ne doivent pas êtres écrits : ce sont les noms de l’empereur des démons et de l’être qui nous protège…

Je sens ma fin proche et ma quête de connaissance s’arrête là ; j’ai acquis le savoir ultime : Comprendre Uron et Chiar , les dieux en général et principalement les Anges. Ce sont des entités trop rares pour que l’on ait une chance d’en croiser un dans une vie, ils se cachent en permanence lorsqu’ils sont sur notre plan, ne se battent que très rarement et jamais entres eux ; Et avec une façon de penser qui leur est propre et une grandeur spirituelle qu’aucune race ne pourra jamais atteindre ; jamais la corruption du mal ne les a atteint, ni ne les atteindra.

Pour chaque dieu il y a une centaine d’anges ; le plus puissant représente toutes les sphères d’influence mystiques que son dieu maîtrise, mais je ne sais pas à quelle puissance . En-dessous de cet ange il y en a un pour chaque sphère, qui a lui-même sous ses ordres des d’anges dit « mineurs ».

Cette catégorie d’ange est sûrement la seule que l’on puisse avoir la chance de croiser un jour au cours de périples divers. On ne sait pas comment ils naissent, si ce sont les dieux qui les créent, car il y a en eux une force qui en fait des êtres libres d'agir comme il le souhaitent, mais bien sûr toujours en suivant l’éthique de leur divinité mais n’obéissent a celle-ci qu’en cas de force majeure.

La piste principale que j’ai suivie pour avoir les informations que je vous communique m’a mené dans une citée sous le sol d’Extrêmia ou j’ai découvert le Savoir, mais également où la folie m’a fait faire une erreur qui me coûtera sûrement la vie : prendre ce manuscrit et l’emporter avec moi. Par la suite, une théorie m’est venue a l’esprit après de longues recherches : L’Ange n’est autre qu’un humanoïde mort mais qui dans sa foi a trouvé en la Mort une nouvelle quête qui lui est propre. On nomme l’ange à ce stade un "appelé", un nouvel ange qui n’en est pas encore un mais qui va le devenir à coup sûr.

Tous les dieux ont-ils des anges ? Non ceci est sûr, tous les dieux mauvais ont vu leurs anges mourir au fil du temps car les anges ne peuvent pas survivre dans une aura de mal.

Voici le carnet de route de l’expédition que j’ai mené il y a bientôt cinq ans. (j’y ait porté de nombreuses modifications pour que personne ne puisse retrouver l’endroit)

Notre petit groupe s’est retrouvé à Fang, à ce moment nous formions les « Mangecœurs » un groupe de mercenaires composé de : Salkis une magicienne elfe pyromancienne avec un caractère en conséquence, Errion un maître d’arme maniant l’épée longue avec maestria, Nito un assassin sournois et dangereux mais qui par sa loyauté envers nous et un surtout penchant pour Salkis faisait route avec le groupe, et moi-même. Après avoir passé la nuit sur place je décidai que nous prendrions la route vers le sud. Nous étions à la recherche du Livre des Anciens, un ouvrage qui nous aurait apporté la puissance.

La matinée était ensoleillée et l’expédition quitta très rapidement la ville et s’enfonça dans les terres à vive allure. Le trajet dura environ trente jours.

A l’aube du dernier jour de marche je m’aperçu que quelque chose n’allait pas. Nous étions tous extrêmement tendus, la peur se faisait sentir chez chacun de nous. De plus, la route qui devait suivre fut dure et nous arrivâmes enfin vers midi devant l’entrée de la grotte ou était sensé se trouver le livre, d’après mes recherches.

Nous prîmes une heure de repos puis nous sommes entrés à l’intérieur pour marcher durant de longues heures sans croiser âme qui vive et dans un froid toujours plus prenant malgré la saison et l’endroit.

Nito traçait la route en nous faisant éviter moults pièges, je ne sais pas combien de temps nous avons erré dans ces couloirs, mais quoi qu'il arrive, le temps n’avait plus d’importance et j’étais sûr que notre quête touchait à sa fin.

Nous finîmes par arriver devant une énorme porte dont le métal était de couleur rouge. La porte était protégée magiquement et il prit à Salkis de nombreuses heures pour briser la magie qui tenait cette porte fermée. Lorsque cette porte fût ouverte, je compris l’erreur que nous avion commise. En effet, deux démons gardiens nous attendaient : Salkis parvint à désintégrer le premier sur le coup mais le deuxième se jeta sur elle et avant même que nous puissions faire quelque chose, son corps disloqué et sans vie tombait à mes pieds. Errion et Nito se jetèrent sur lui avec une rage jamais vu et n’en firent qu’une bouchée grâce à leur courage et à Heliosis dont l'aide nous permis de vaincre. Il est vrai que j'ai omis de me présenter : mon nom est Arkion, prêtre d’Heliosis.

Après cet âpre combat nous avons vite reprit le chemin laissant le corps de Salkis là où il était, la seule chose que j’aie pu faire pour son âme étant une prière avant de reprendre la route, car le temps nous pressait, et les forces obscures savaient que nous étions là.

Après la porte, le chemin était droit, comme un long corridor qui nous mena devant une deuxième porte. Celle-ci n’était pas protégée magiquement, ce qui nous permit grâce aux talent de Nito de la passer sans problème. Nous avons ouvert encore de nombreuses portes qui à chaque fois se ressemblaient. L’épuisement nous fît faire halte quelques heures pour manger et dormir un peu. Lorsque nous reprîmes la route un sensation s’ancra en moi, nous étions presque au bout du tunnel… de la lumière en émanait, et lorsque nous arrivâmes, un spectacle terrifiant s’offrit à nous.

Nous n’étions plus sur Extrêmia mais sur un plan démoniaque, et des centaines de citadelles flottait dans le vide, reliées par des routes les unes aux autres.

Nous prîmes le chemin le plus proche pour arriver devant une citée gigantesque mais vide. La peur pénétrait au plus profond de notre âme et dès lors je savais que nous ne nous en sortirions pas facilement, car nous avions vu ce que nous n’aurions pas dû voir. En entrant dans cette citadelle nous vîmes une salle gigantesque mais - heureusement pour nous - vide. Des symboles étaient gravés sur toute la structure et je me mis à les lire. Ces symboles avaient été écrits dans une langue étrange, et le simple fait de les prononcer me faisait froid dans le dos. Je commençai à peine à comprendre un petit morceau de texte lorsque toute la structure se mis a trembler, et presque aussitôt une lumière blanche nous entoura. En un instant, nous étions transporté dans une petite pièce non éclairée. Le temps de reprendre nos esprit, et je jetai un sort de flamme pour nous éclairer et nous permettre d’allumer les torches. La pièce était petite et en son centre trônait un autel en marbre rouge. Sur cet autel reposait un livre fermé.

Je pris le livre sans savoir pourquoi et nous sortîmes de la pièce en longeant le seul couloir de la structure pour finir dans une grotte ou il y avait de nouveau des inscriptions sur les murs ; la peur nous faisait avancer toujours plus vite, et après quelques temps nous retrouvâmes la lumière du soleil, un soleil agressif et surtout un désert brûlant tout autour de nous. J'appris bien plus tard que nous nous trouvions en fait dans le Zorbarranus.

A l’heure ou j’écris ces lignes, je suis à bord d'un navire qui fait route vers les Terres du Nord, mais j’ai peur car je sais qu'ils savent où je suis et ils viendront bientôt récupérer leur bien, ce livre dans lequel le savoir ultime est encré. Nous nous sommes fait une promesse : désormais nous seront les gardiens de cet ouvrage car dès notre arrivée ce livre sera muré dans les fondations d’un temple dont je ne donnerai pas l’emplacement, et nous y serons enfermés également en tant que gardiens. Car à cause de nous, des créatures maléfiques vont maintenant sillonner Extrêmia à sa recherche. Ce manuscrit sera scellé de notre sang à tous les trois.

J’ai aussi appris l’existence d’hommes et de femmes qui se font appeler les Gardiens , ils sont d’après moi les serviteur des anges, mais j’en ai déjà trop dit, et il est temps pour moi d’achever cette quête que j’ai commencé…

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:15:12.