Les Enèques



Extrait des Archives de la Bibliothèque Royale ; Aoui, Hérault du roi, dresse un portrait physique détaillé de l’énèque-type :

« Le roi m’a assuré que Durmvar, l’énèque qu’il m’est permis d’étudier, était le parfait représentant de sa race. Je parlerais donc au pluriel tout au long de cette étude. De prime abord, ce qui marque quand on regarde un énèque, ce sont ses deux grandes ailes blanches, gracieuses et majestueuses. Les plumes qui les composent sont douces au toucher, et les plumes situées aux extrémités des ailes sont bleutées. Pour le reste, les énèques sont des humanoïdes standard et bien bâtis. En effet, ils dépassent les deux mètres de hauteur, et leur musculature est impressionnante, surtout quand on sait que ces créatures peuvent se mouvoir dans le ciel aussi aisément qu’un oiseau. Leur envergure atteint 4 mètres. Leurs yeux sont de couleur orange, et Durmvar m’assure que la teinte varie d’orange pâle à orange foncé, selon la sous-race. Les cheveux des énèques sont longs : en effet, les mâles, comme c’est le cas de Durmvar, les ont longs jusqu’au bas du dos, et jusqu’aux chevilles pour les femelles. Leurs cheveux sont bleus, violets ou mauves, selon leur sous-race. Leur espérance de vie est d’environ 180 ans, avec une pointe à 200 ans pour les bâtards énèques. Enfin, derniers détails particuliers : ils ne possèdent aucun sourcil, et il n’ont que quatre doigts par main. En revanche, leur pieds comportent eux cinq doigts, mais ceux-ci sont plus grands et plus robustes que des doigts de pieds humains, certainement pour faciliter les appuis sur les parois rocheuses. »

Extraits des Mémoires, journal intime d’Océane Nedrelle :

« Les énèques vivent dans des grottes naturelles qu’ils aménagent de façon rudimentaire. Ne connaissant  pour la plupart que la guerre, dans laquelle ils sont involontairement engagés, les énèques n’ont de ce fait que peu de loisirs : ils aiment voler librement dans le ciel, mais apprécient aussi la mer et adorent se baigner ; cependant ils sont de mauvais charpentiers et  ne construisent pas d’embarcations. Ils sont obligés de pêcher près des côtes, autre activité qu’ils affectionnent. Ils vivent d’ailleurs de la chasse et de la pêche, leur société n’étant pas assez florissante pour développer le commerce ; de plus, dans leur société, c’est l’entraide qui prime, et non l’individualité. Enfin, les énèques fument l’Yrin, un végétal aux vertus aphrodisiaques, issu des buissons à Yumars ».

Souvenir d’une discussion d’Yssel à propos des énèques, au cours d’un dîner au château d’Aurel Martigann Ier :

« Les énèques ? Ce sont de fiers combattants, et moi, Yssel, Fils de Méliador, J’suis fier d’avoir combattu à leur côté pour la libération d’leur peuple. C’qu’est incroyable, c’est qui sont robustes comme des ours, et gracieux comme des elfes ; Et puis leurs épées, les fameuses lames-diamants dont on parle tant dans le royaume et dont j’ai un exemplaire chez moi, elles sont vraiment résistantes : même moi j’ai pas réussi à en casser une ! Pour eux, comme pour moi, l’honneur et le courage, c’est des valeurs importantes, comme j’vous l’dit. Et puis, j’vous conseille pas de chercher un énèque, sinon vous risquez d’en trouver une dizaine ! Y se déplacent en bande, vous savez, et leurs stratégies de combat sont redoutables. C’est des gens travailleurs, qui ont horreur des fainéants ! De bonnes gens que ces énèques, j’vous dit ! Enfin, ils ne s’ennuient pas avec le faste, la magie et tout le bazar, y préfèrent la simplicité, la vie en tribu, et moi, ça me plaît bien ! »

Caractéristiques

Nous avons vu une description physique des énèques ainsi que de leur mode de vie dans les témoignages précédents. Intéressons-nous à présent à leur capacités spécifiques :

-         Les énèques peuvent être Guerriers, Rôdeurs, Druides, Bardes et Prêtre d’Uron. S’il sont trouvés hors de leur continent d’origine, les énèques pourront alors être Voleurs ou Prêtres d’autres divinités qu’Uron.

-         Les combinaisons multi-classées suivantes sont également possibles : Guerrier/Prêtre ou Rôdeur/Druide.

-         En raison de leur forte stature, les énèques ont des bonus en Constitution, et leur état primitif les fait souffrir de malus en Intelligence. L’ensemble des ajustements sur les traits sont repris dans le tableau 12.

-          Du fait de leur grande taille et de leur corps robuste, les énèques souffrent d’une pénalité de -3 à leur ajustement réaction, ce malus étant accru à -4 pour les créatures de la taille des gnômes ou moins.

-         Leurs fortes ailes permettent aux énèques de voler (classe de manœuvrabilité : B), mais à chaque heure de vol, ils souffrent d’une pénalité de 1 sur leurs jet d’attaque et de Constitution pendant un nombre d’heures égal au nombre d’heures passées à voler divisées par deux.

-         Les énèques obtiennent un bonus de +1 à leurs jets de sauvegarde contre le poison.

-         Les énèques parlent leur propre langue, mais du fait de leur mode de vie, les énèques n’ont pas de langage écrit, et ne peuvent donc utiliser la compétence Lecture/écriture.

-         Les énèques obtiennent la compétence Alpinisme en bonus du fait de leur lieu de vie.

-         Les énèques ont la capacité de Charger des airs : Celle-ci revient à descendre en piqué vers un adversaire, et, avec la vitesse, à lui infliger le maximum de dégâts possibles. Ils reçoivent pour ce faire un malus de -1 à l’Initiative, mais un bonus de +2 au TAC0 et de +1 aux dégâts en plus des règles de Charge standard. Cependant, si l’Initiative est perdue, ils souffrent d’un -2 à leur Classe d’Armure.

L’arme principale des énèques est la lame-diamant ; celle-ci leur confère, à eux seuls, un bonus de +1 aux jet d’attaque et aux jets de dégâts. Sur un 19 naturel, les armures doivent faire un test contre les chocs violents, sous peine d’être endommagées (+2 à la CA, mais celle-ci ne peut dépasser 10). Sur un 20 naturel, pour les énèques uniquement, le double des dégâts est infligé et les armures touchées doivent faire un jet de sauvegarde contre les chocs violents à -4 sous peine d’être irrémédiablement détruites. La règle du 19 naturel est applicable pour les autres races que les énèques, mais sur un 20. Notez également qu’une unité de compétence martiale est requise pour manier une lame-diamant ; celles-ci sont uniques et chacune requiert sa propre compétence martiale.

Les Enèques de l’ouest (ou énèques des cimes)

Ce type d’énèques est surtout répandu au Nord-Ouest de Grelem’ch ; Ces derniers vivent sur les hauteurs les plus inaccessibles, afin de pouvoir se défendre efficacement contre les mogouaïs. Ils vivent dans de petites grottes naturelles où toute une famille vit. Une tribu standard se compose d’environ une dizaine de ces grottes. Ils sont spécialisés dans les différents artisanats, particulièrement la ferronnerie et la forge d’armes. Leurs cheveux sont bleus, et leurs yeux d’un orange très pâle. Ce sont les plus grands de tous les énèques, car il dépassent parfois 2m15.

Les énèques de l’ouest, par leurs aptitudes et leur mode de vie, obtiennent un bonus de +1 en Force et en Constitution, ainsi qu’un malus de 1 point en Intelligence. Ils sont un peu plus isolationnistes et méfiants que les autres énèques, et il souffrent d’une pénalité de 1 à leur score de Charisme.

Les Enèques de l’est (ou énèques des montagnes)

A la différence de leurs frères de l’ouest, ces énèques ne vivent pas à ciel ouvert, mais plutôt au cœur des montagnes. Ce sont de bons mineurs et l’extraction du diamant pour fabriquer les armes revient essentiellement à leurs mines.

Leurs yeux sont bien sûr orange, mais ceux-ci sont très foncés, presque rouges pour certains. Leur cheveux sont en général violets. Les énèques de l’est vivent dans des habitations communes où tout un groupe ou une tribu vit.

Les années à vivre terrés dans la montagne ont endurcis les énèques de l’est ; Ces derniers bénéficient d’un bonus de +2 à leur score de Constitution. De même, ils sont également plus petits que les autres, avoisinant seulement les 2 mètres. Enfin, les années passées à développer les travaux physiques ont aussi leur revers : ils souffrent d’un malus d’un point à leurs scores de Sagesse et d’Intelligence.

Les Bâtards énèques

Les bâtards énèques sont issus de l’union d’un énèque des cimes et d’un énèque des montagnes ; ils sont considérés, par leur petit nombre et leurs capacités, comme l’élite de leur race ; leur nature, c’est-à-dire le fait qu’ils soient issus des deux cultures énèques, tend à renforcer cet aspect. Les bâtards sont toujours reconnus et respectés, mais jamais enviés ; en effet, par un phénomène mystérieux, ceux-ci sont stériles. Néanmoins, ils possèdent plusieurs capacités que les énèques standards n’ont pas :

·      ils sont nettement plus doués psioniquement que les autres ; pour cela, ils possèdent tous un pouvoir psionique latent, c’est-à-dire un talent natif. En général, le talent n’est pas connu instinctivement, et les autres énèques chercheront à développer ce talent le plus tôt possible, en provocant des chocs émotionnels chez les jeunes bâtards ; la découverte de son talent natif est un fait majeur de la vie des jeunes bâtards, car ils acquièrent ainsi le respect des autres énèques.

·      Ils sont les seuls à pouvoir devenir psionistes ; ils peuvent alors s’élever jusqu’au 12ème niveau.

·      Ils ne peuvent devenir multi-classés, car les énèques les réservent pour des rôles de chef dans la société énèque ; ils ne peuvent donc développer qu’une seule profession, car on veut qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes dans leur classe, et on ne tolérerait pas qu’ils perdent du temps en développant d’autres activités.

·       Ils bénéficient d’un bonus de +1 à leurs jets de sauvegarde contre les souffles.

Les bâtards énèques représentent l’avenir pour le peuple énèque. En 18748, avec l’arrivée des Chasseurs impitoyables et la mort de «LUI », le dragon noir grand ver qui a mis Grelem’ch à feu et à sang pendant des siècles, aidés de géants des nuages, quelques bâtards énèques se sont portés volontaires pour découvrir le reste du monde aux côtés de leurs sauveurs. Parmi eux, Hargaï, un guerrier expérimenté qui a suivi le souverain des Terres du Nord jusqu'à son royaume. Ce dernier nous explique quelques coutûmes et valeurs de son peuple :

Les énèques considèrent que les enfants ne doivent pas se battre, afin de les préserver quelque peu de l’enfer de la guerre (en termes de jeu, les enfants sont donc considérés comme des niveau 0, les adolescents comme des niveau 1 et les adultes comme des niveau 2 et plus).


Poursuivez avec la découverte du pays des Enèques : Grelem'ch

Lisez aussi


Poursuivez avec la découverte du pays des Enèques : Grelem'ch


 
 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:14:48.