Etangard - Les Gaidlasiens

Divers éléments de la culture gaidlasienne

Peuple empli d’anciennes traditions, simples et proches de la nature, les clans Gaidlasiens sont sans conteste le peuple d’Etangard le plus soudé. Leur opposition aux envahisseurs venus de l’Est les soudèrent plus en quelques années que ne le purent les Druides en deux siècles. Pourtant, nous verrons par la suite que les Druides ne jouent pas moins un grand rôle dans la société gaidlasienne.

Bien que cette fraternité entre Gaidlasiens soit très forte, il ne faut pas oublier que chaque clan aime afficher ses différences, ses couleurs, ses héros. Et si les clans ont développé entre eux de bonnes relations commerciales, les relations diplomatiques de certains clans ont toujours été difficiles, la faute semble-t-il à d’anciennes rivalités qui remontent à la colonisation initiale d’Etangard par les clans.

Mais qu’est-ce exactement qu’un clan ?

Un clan est une sorte de famille élargie incluant les neveux aux cousins les plus éloignés (pour peu qu’il ne fassent pas partie d’un autre clan). On y inclut également tout les conjoints issus d’un autre clan ou d’une autre culture, mais en général comme les mariages entre cousins sont chose courante, les clans ont tendance à ne pas trop s’élargir. Par ce même phénomène, un couple a rarement plus de trois ou quatre enfants (on pense que la consanguinité fini par rendre les naissances de plus en plus difficiles). Heureusement, comme nous l’avons dit plus haut, les Druides veillent, et ils organisent parfois des mariages entre personnes de clans différents afin d’éviter les menaces de stérilité et de dégénérescence du sang.

Les Gaidlasiens vivent en famille, le plus souvent dans des fermes où ils cultivent leur petit lopin de terre et élèvent un peu de bétail. Chaque ferme dépend d’un petit village où se regroupent les artisans. Chaque village a un chef et presque toujours un druide. Le chef, assisté du druide, participe aux conseils de clans. En effet, chaque clan est le regroupement de plusieurs villages situés dans une même zone géographique, tant les familles sont étendues.

La famille est un élément important

On précise toujours son nom de famille lorsqu’on se présente. Si le nom de famille est courant, on précise toujours le nom de son père, et éventuellement le nom de sa mère si elle est issue d’une lignée prestigieuse. Avoir un héros célèbre dans sa famille, même si le lien familial est lointain, est toujours une fierté qui sera sans aucun doute précisé à un moment ou à un autre.

Chaque Gaidlasien appartient d’abord à une famille, puis à un village, puis à un clan, puis au peuple gaidlasien, puis au Royaume d’Etangard. Les Gaidlasiens sont des gens qui aiment beaucoup le fait d’appartenir à un groupe, d’être différent des autres, etc... Chaque année, les Druides organisent des jeux réunissant les villages composant chaque clan, et le village remportant les plus nombreuses épreuves gagne le droit d’aller représenter son clan dans d’autres jeux, qui ont cette fois lieu contre les représentants des autres clans. On retrouve les jeux suivants, dans l’ordre de déroulement :

  • Tir à la corde
  • Lutte
  • Lancer de cailloux : un même cailloux doit être lancé le plus loin possible par tout les concurrents. Celui qui le lance le plus loin gagne l’épreuve (il y a 3 essais par participants).
  • Lancer de hache
  • Tir à l’arc
  • Course de vitesse
  • Course d’endurance
  • L’épreuve des Dieux : Le nombre de chope de bières bues avant de s’écrouler !
  • En cas d’égalité entre un ou plusieurs clans, une autre épreuve départage les ex-aequos : la série de pompes !

L’esprit Gaidlasien

Entre eux, les Gaidlasiens sont amicaux, ont le contact facile, et un profond sens de la fête. L’entraide entre les membres d’un village ou d’un clan est de rigueur, et tout le monde viendra ainsi aider à la construction de la maison d’un jeune couple.

Les Gaidlasiens sont également reconnus pour leur courage, leur bravoure à la bataille et leur grand sens de l’honneur, surtout en ce qui concerne l’honneur des leurs. Les Gaidlasiens ont cependant la réputation d’être têtus et revanchards, ce qui se révèle être tout à fait fondé. Dans l’ensemble, s’ils hébergeront des voyageurs égarés, ils ont tendance à ne pas aimer les étrangers et à garder jalousement leur territoire. Ceux qui désirent s’en faire des amis devront déployer des trésors de patience pour parvenir à leur fins.

Les Gaidlasiens vivent pratiquement en totale autarcie en ce qui concerne les matières premières et les denrées alimentaires. En dehors des fermiers, majoritaires, les autres métiers des Gaidlasiens s’orientent vers l’artisanat : boulanger, menuisier, forgeron, drapier/couturier, fourreur, et d’autres métiers comme chasseurs, bûcherons, bardes, sans oublier « gardiens », c’est le terme qu’emploient les Gaidlasiens pour désigner les combattant chargés de la défense du village (s’apparente au profil de « soldat »). Les seuls impôts prélevés par le chef (en dehors de ceux du royaume, collectés par les gabelous citadins) servent à payer les gardiens. Ceux-ci prennent également 50% des richesses des brigands qui osent parfois s’attaquer aux villages.

Les Gaidlasiens ont la peau claire,

les cheveux châtains ou bruns, le plus souvent longs. Parfois, les hommes comme les femmes se font une natte dans le dos ou une petite tresse sur le côté. Le catogan est également très fréquent chez les hommes. De même, ces derniers sont nombreux à porter la barbe, mais jamais la moustache seule.

Au niveau de la tenue vestimentaire, les femmes portent de solides robes de tissu et des châles en fourrure de renard. Les hommes portent des braies (avec ou sans rayures) de tissu et des tuniques courtes, ou bien des vestes en cuir ou en laine de mouton. Pour l’hiver, il portent des manteaux et des capes de fourrure d’ours ou de cerf. Tous ou presque portent une ceinture de tissu aux couleurs de leur clan. Les vêtements du bas du corps sont dans des teintes foncées alors que les vêtement du haut du corps, en dehors des fourrures, sont dans des teintes plus claires (souvent le gris). La découpe des vêtements est toujours simple et fonctionnelle.

Les Gaidlasiens ont tendance à manger assez riche : le matin, ils prennent le plus souvent des grosses miches de pain sur lesquels ils étalent du fromage de brebis ou de chèvre et une grosse tranche de lard fumé. L’Hiver, il prennent également un bouillon bien chaud. Pour le déjeuner, ils mangent le plus souvent de la viande : mouton, cerf, poulet... et des légumes cultivés dans la région : carottes, poireaux, choux... Pour le dîner, ils mangent des soupes ou des ragoûts, du fromage, et un plat local qu’ils appellent la « fondue Gaidlasienne » : on fait bouillir de l’eau et un peu de bière douce et on plante sur des petites baguettes effilées des morceaux de viande, de fromage, de légumes (carottes, patates) et accompagnent le tout d’alcool de prune ou de vin rouge. Les Gaidlasiens sont en effet de grand consommateur de bières, qu’ils brassent eux-mêmes, et d’alcool fort en tout genre, mais ont une préférence pour les alcools à base de fruits.

Le symbole des Gaidlasiens est une rose grise qui ne pousse que dans le nord du Royaume d’Etangard, et qu’on appelle « Rose Gaidlashan ».

Noms

Tous les noms de famille finissent systématiquement en « -arn ». les noms des clans, qui sont issus des plus vieilles familles, finissent en « -sharn ». les consonnes K, D, G, N, R sont parmi les plus utilisées, alors que les voyelles revenant le plus souvent sont les A et les O. Afin de faciliter la création des noms gaidlasiens, vous trouverez dans le tableau 14 un générateur de prénoms. Il faut tout d’abord sélectionner ou tirer un préfixe, puis y accoler un suffixe masculin ou féminin, selon le sexe du PNJ ou du PJ.
Les femmes conservent leur nom de jeune fille, mais les enfants prennent celui du père.

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:08:34.