Etangard - Histoire

Histoire

Les premiers habitants du royaume d’Etangard étaient des tribus nomades qui parcouraient le pays au gré des saisons. Ces tribus s’affrontaient souvent, et rares sont les alliances qui duraient plus de quelques années. N’ayant aucune cohésion ni conscience nationale, les tribus nomades ne purent résister très longtemps aux invasions venus des terres voisines et des explorateurs maritimes qui vinrent un jour sur les côtes de ce pays, que les nomades appelaient à l’époque « le Foyer des Origines ». Les nomades furent facilement repoussés par les nouveaux arrivants, dont les multiples factions ne tardèrent pas à passer des alliances les unes avec les autres afin de bâtir une civilisation nouvelle sur le Foyer des Origines. Dans le même temps, les tribus nomades fuirent et se réfugièrent dans la partie sud du pays, la moins accueillante, celle dont les envahisseurs n’avaient que faire. Les tribus nomades s’y installèrent et commencèrent à y vivre en totale autarcie, si bien que leur existence fut presque oubliée de tous.

Les premiers clans

Les envahisseurs se sédentarisèrent à leur tour, et tout en gardant une certaine identité culturelle propre, ne tardèrent pas à développer des relations commerciales entre eux, malgré des rivalités et des antagonismes entre certains groupes. Ces groupes devinrent très vite des Clans, sorte de familles élargies issues des différentes factions ayant simultanément envahie le foyer des origines.

Malgré leur développement, jamais les clans ne se fédérèrent en un royaume commun organisé et puissant. Ils préférèrent rester chacun sur leurs Terres, et si les clans commerçaient entre eux, ils profitaient des attaques de géants ou trolls descendus des montagnes du nord pour prendre le contrôle des richesses des clans affaiblis. Des guerres éclatèrent entre différents clans, mais fort heureusement, jamais l’ensemble d’entre eux ne fut impliqué dans un conflit général, en partie grâce à l’action des cercles druidiques très répandus dans les clans. Les druides y sont considérés comme des sages et des conseillers efficaces des chefs de clans. Craints, respectés, et écoutés, les druides parvinrent peu à peu à développer les bons contacts entre les clans, à force de diplomatie et de patience.

Pendant ce temps, le tribus nomades poursuivaient leur existence à l’insu de tous, luttant pour leur survie contre les intempéries incessantes, la rudesse du climat l’hiver et les assauts des tribus orques. Les tribus nomades autrefois pacifiques, frêles et mal organisées devinrent au fil des ans de redoutables combattants. Leur force athlétiquement supérieure leur permettait de compenser un niveau technologique faible. Dans ce monde difficile et dangereux, les tribus barbares développèrent une croyance liée aux esprits et à l’âme qui vit dans chaque être, qui est l’essence qui permet au corps de fonctionner. Le Chamanisme se développa rapidement et des rites très divers prirent forme.

De nouvelles invasions

Mais cet équilibre et cette relative quiétude allait être brisée par une vague d’invasion. Des troupes bien organisées tentèrent d’envahir le pays que les clans avait nommé « Gaidlash ». Si, au début, les armées originaires de ce qui allait être plus tard les Contrées du Sud gagnèrent facilement du terrain, les clans oublièrent très vite leurs luttes intestines pour s’unir contre l’envahisseur.

Pendant de longues années, la guerre fit rage sur Gaidlash sans qu’un camp ne puisse prendre l’ascendant sur l’autre. L’Alliance des Clans, avec sa connaissance du terrain, infligea de lourdes pertes aux envahisseurs. Mais ces derniers, largement supérieurs en nombre, finirent par venir à bout de la résistance locale. Les clans Gaidlasiens furent repoussés dans le nord du pays, et certains rebelles n’acceptant pas la domination choisirent de se retirer dans les montagnes pour y continuer la lutte.

Les nouveaux arrivants s’installèrent au centre du pays et y construisirent rapidement des villes commerçantes qui contrastaient beaucoup avec les villages des Clans Gaidlasiens. Les derniers arrivés durent cependant faire face à 2 vagues de soulèvements gaidlasiens qui furent difficilement maîtrisés, car dans le même temps, certaines tribus barbares du sud, montées sur des chevaux, lancèrent des raids dans les plaines contre les nouvelles cités.

La création et l'essor du royaume

Bien plus tard, après plus de 100 ans d’occupation, les représentants des citadins et les chefs de clans, ainsi que certains émissaires barbares, réalisèrent une union permettant la constitution du Royaume d’Etangard. Même si l’équilibre reste fragile depuis sa création, aujourd’hui les différentes cultures d’Etangard parviennent à coexister. Si les Citadins concentrent encore la majeure partie du pouvoir, les Clans se sont aujoud’hui dotés d’une influence grandissante grâce à l’action des Druides. Les tribus du nord sont en revanche les parents pauvres du royaume. Ces laissés pour compte sont considérés comme un danger qui doit être éliminer par certains des clergés citadins (Tempas, Rodafus).

L’implantation des Citadins a permis de nouvelles avancées technologiques, et ce sont eux qui développèrent le commerce avec les royaumes voisins qui s’étaient formés entre temps. L’un des apports fondamental des Citadins fut sans conteste l’implantation des clergés et des divinités extrêmiannes. Au début, les traditions guerrières étaient très fortes, et les citadins ne priaient que Tempas, Rodafus et Abbo. Aujourd’hui, le culte d’Uron est en très forte progression dans la population Citadine et même dans certains Clans Gaidlasiens. Le clergé de Xamidi est un clergé récemment toléré par les autorités religieuses Citadines. Tout les autres clergés sont en revanche interdits (pour le moment) et leurs membres sont pourchassés et persécutés, malgré l’appel à la tolérance lancé par le clergé d’Uron local.

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:08:35.