Habitants des Terres du Nord

Note : Un habitant des Terres du Nord et appelé un " nordiste ".

a) la population

Extrait des Mémoires modernes, de Sagace l'Ancien :
" (...) Je commencerai tout d'abord par présenter la population (...) Bien que les censeurs royaux effectuent (irrégulièrement) des recensements de population (de tous les 5 ans à tous les... 50 ans !), il reste difficile d'évaluer le nombre précis de sujets de sa majesté Aurel. Pour ma part, je pense que près de 17 millions de personnes vivent dans les Terres du Nord. Bien sûr, je ne suis pas infaillible, malgré mon âge avancé, et je peux bien sûr me tromper ! Cependant, il me semble assez raisonnable d'avancer un tel chiffre.
Ce nombre peut paraître un peu élevé pour un royaume de la taille des Terres du Nord, mais il faut cependant rappeler que le taux de natalité est d'environ 5,6 enfants par femme d'en avoir, le doublement de la population intervient en moins de trois générations ! (Données : estimations du services des archives royales). Pour les plus sceptiques, qui trouveraient ce chiffre bien bas par rapport à celui de certains de nos voisins (la Confédération de Carnus pour ne pas la citer), il convient de rappeler également que le taux de mortalité infantile est l'un des plus bas de tout le Vyrmonus, grâce au formidable travail accompli par les prêtres (ceux de Natulée notamment). Ce dernier s'élève seulement à 180 pour 1000, ce qui est peu en comparaison des provinces à l'est du Vyrmonus. Notre beaux royaumes, en cas de période de paix prolongés, pourrait donc voir sa population fortement augmenter dans les prochaines années ! ! ! (...) Il semble également important de préciser que la population est à 90% rurale, même si les grandes villes, à l'instar de la capitale Barragosta, augmentent chaque année le nombre de sujets vivants bien à l'abri derrière leurs enceintes (...).
" Les Terres du Nord sont un royaume à forte dominante humaine ; près de 87% de la population est composée d'humains (selon mes estimations, confirmées par l'école de magie de Barragosta). Sur les douze pour-cent restant, je dirais, sans trop m'avancer, qu'on compte bien 5% de races elfiques (Note : il est cependant difficile d'évaluer avec précision le nombre d'elfes et de demi-elfes résidant dans les Terres du Nord ; Les elfes des bois et les elfes aquatiques ne se comptabilisent pas facilement, et seule la population des elfes gris peut être estimée correctement. Les hauts-elfes, quant à eux, résident le plus souvent dans les villes humaines, ce qui facilitent leur calcul) (...). Considérons à présent le cas des nains : à mon sens, cette race correspondrait à environ 4% de la population des Terres du Nord. Mais, si les nains déracinés et les nains d'égouts sont faciles à estimer, du fait de leur habitat proche des sociétés humaines, les nains des collines et des montagnes ne peuvent être comptabiliser que de manière imprécise. Enfin, les petites-races (gnomes et petites-gens) doivent représenter un peu moins de 3% des Nordistes, et le pour-cent restant est composé de ce que je nommerai " autres " pour simplifier (...) "

b) la religion

" (...) La religion et les dieux tiennent bien sûr une place importante chez les Nordistes ; tout habitant ou presque prie et respecte une ou plusieurs divinités. La tolérance religieuse est assez importante, même si dans certaines villes, il existe quelques antagonismes entre les différents clergés (...)
D'après mes observations, la carte d'expansion des religions dans les Terres du Nord ressemble à celle-ci :
  • le culte Uron est bien sûr la religion principale du pays ; on trouve des temples et des fidèles dans presque chaque villes et villages des Terres du Nord. Chacune des six grandes six grandes cités abrite un temple du dieu du feu. Le clergé d'Uron est donc tout-puissant dans les Terres du Nord et possède une influence non négligeable dans l'intégralité du royaume.
  • Le culte de Dakrel' est surtout répandu dans les régions côtières, et plus particulièrement autour des grands ports, notamment Fanin et Ryan. L'influence de ce clergé est très importante sur tout les métiers de la mer et les régions vivant essentiellement des produits aquatiques. Le clergé de Xamidi est lui aussi très bien implanté dans les villes côtières, un peu moins dans les grandes cités mais un peu plus dans les autres villes. C'est une divinité appréciée des marins et des paysans.
  • Le clergé de Marblus est lui aussi fort influent ; bien que ses fidèles soient moins nombreux que ceux des clergés précités, leur pouvoir est important du fait de leur rôle primordial dans la justice du pays
  • Le clergé de Rodafus a une influence limitée sur les côtes, mais possède un influence incontestable dans l'intérieur des Terres, à Barragosta, mais surtout dans son fief de Zamar
  • Le clergé de Styga est surtout répandu dans les campagnes, et qu'une influence minime en ville. Styga est vénérée par les paysans, les propriétaires terriens, etc...
  • Les autres divinités de la Nature (Fresha, Yato, Rymala) n'ont aucune influence ou presque dans les villes et très peu dans les campagnes, mais leur influence est décuplée dans les décors naturels et les forêts en particulier. Veuillez également noter que le clergé de Fresha possède une spécificité bien particulière : son lieu de pèlerinage principal, la Cité-arbre, serait située dans les Terres du Nord, quelque part à l'est de Barragosta (...)

c) la majorité

Dans les Terres du Nord, tout comme dans les Contrées du Sud, la majorité est de 14 ans. Ce chiffre est valable pour la possession de terres, les affaires pénales, l'exercice d'un métier ou la prise d'une fonction... A sa majorité, un jeune Nordiste passera une sorte d'épreuve initiatique : Après avoir prié la divinité dans laquelle il croit, il sera placé dans un enclos avec un cheval, devra s'en approcher puis le monter sans aucun harnachement. Viennent ensuite de nombreuses fêtes, qui donnent généralement lieu aux premières cuites des jeunes majeurs, et parfois même à leur dépucelage, en raison de l'état d'ébriété avancés des jeunes, ou tout simplement de leur joie ! A 14 ans, les jeunes nordistes sont considérés comme des adultes, bien que quelques fonctions leur restent officiellement interdite : les postes de gradés dans les armées (permis à partir de 16 ans), l'administration des territoires (âge légal : 16 ans, même si des dérogations spéciales pour abaisser cet âge peuvent être entérinées par décrêt royal), le commerce du corps (entendez la prostitution, autorisée à partir de 14 ans), la prêtrise (l'âge légal dépend des clergés : il peut aller de 14 à 18 ans). Enfin, dans le domaine de la magie, prodige mis à part, on voit rarement d'aussi jeunes personnes devenir si tôt magiciens, en raison de la difficulté et de la longueur des études.

d) la place des femmes

Dans les Terres du Nord, les femmes sont considérées comme l'égal des hommes ; et, aussi surprenant que cela puisse paraître dans une société médiévale, cette situation est bien une réalité. Mais, bien que l'égale de l'homme, la femme des Terres du Nord ne pratique pas tout les types de métiers, et ne rempli pas non plus tout les types de fonctions ; Ce n'est pas qu'elle n'y a pas accès, mais parce que les femmes, pour des raisons physiques, morphologiques, psychologiques ou culturelles, y est moins prédisposée que l'homme (des Terres du Nord, cela va sans dire). Ainsi, bien que les guerrières soient monnaie courante dans les Terres du Nord, les combattants nordistes sont majoritairement des hommes ; l'armée royale ne compte qu'une proportion de 5% de femmes. Parmi les diverses sous-classes de Combattants, la plus forte proportion de femmes est trouvée chez les Rôdeurs, là où les caractéristiques physiques ne suffisent pas pour être quelqu'un de compétent ;
Le même raisonnement pourrait être appliquée aux Paladins, mais pour quelques raisons inexplicables, rares sont les femmes à adhérer à l'idéal des Paladins (elles sont d'ailleurs aussi peu attirées par la profession d'Anti-Paladins, femelles drows exceptées). Mais ces constatations ne doivent pas dissuader des joueurs ou des joueuses de choisir une classe de combattant pour leurs personnages féminins originaires des Terres du Nord. D'ailleurs, la médiocrité des combattantes nordistes existe peu ou pas ; Celles qui choisissent le métier des armes sont généralement douées, et la qualité des combattantes pallie leur nombre peu important pas rapport aux hommes.
Les femmes nordistes sont également peu présentes dans les métiers de la justice et de la politique (en revanche, elles sont nombreuses à exercer le pouvoir sur leur terres) ; On trouve très peu de femmes dans les administrations, peut-être parce qu'elles s'en désintéressent. En revanche, elles s'impliquent beaucoup dans la vie religieuse, et on trouve une grande part de femmes dans les ordres (environ 50% de femmes). Certains clergés comptent même presque 75% de femmes (Natulée, Appoca), et le clergé de Lurmina, qui n'accepte que les femmes, en compte bien sûr 100% ! Proches de la nature, les femmes nordistes apprécient également la profession de Druide.
Les femmes sont également attirées par la magie ; nombreuses sont celles qui choisissent la voie des arcanes mystérieuses, malgré les études ardues qu'elles impliquent. Il est cependant difficile d'évaluer avec précision la part des femmes dans ce domaine, car les Magiciens n'ont pas d'ordres aussi rigides que les Prieurs (sauf peut-être l'Assemblée).
Enfin, au niveau des Roublards, les femmes sont très présentes aux niveau des voleurs ; bien qu'il soit difficile d'évaluer leur nombre avec précision (cela se comprend !), on peut estimer que 30 à 40% des Voleurs sont de sexe féminin. La part des femmes est encore plus importantes dans les métiers des arts : 50% des Bardes sont en réalité des Bardesses.

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:10:30.