Les Hauts Plateaux du Cor



a) Les Hauts-Plateaux du Cor

1) Présentation

Hormis le Petit Pays (voir " Autres races des Terres du Nord "), on trouve une grande variété de lieux intéressants dans les Terres du Nord. Les Hauts-Plateaux du Cor sont bien entendu particulièrement excitants à étudier. Cette longue chaîne de montagne, en plus d'être la seule digne de ce nom, malgré une attitude peu élevée, est cependant peu praticable, et l'ascension est souvent longue et difficile. Sans être vraiment hostiles, les Hauts-Plateaux du Cor ne sont cependant pas très bien fréquentés, et l'accès aux plus hautes parties de la chaîne montagneuse est parfois difficile. Heureusement, les Plateaux sont truffés de passes permettant les mouvements entre l'est et l'ouest du pays. Les plus célèbres sont la Passe des Gnolls et la Passe d'Arrolt.
Bien qu'en majorité rocailleux, les Hauts-Plateaux du Cor possèdent une végétation assez variée, car ils sont irrigués par de nombreux ruisseaux de montagne, qui vont parfois se déverser jusque dans le Petit Pays. Bien sûr, avec l'altitude, la végétation verdoyante se fait de plus en plus rare, laissant peu à peu la place à une végétation plus sombre, composés de buissons denses, de nombreuses ronces et de conifères. Le climat y est souvent plus rude que partout ailleurs dans les Terres du Nord, car les Hauts-Plateaux retiennent les vents et les précipitations qui viennent s'abattre sur ses flancs montagneux.

2) Les habitants des Plateaux

La citadelle de Dalurgak :
Une communauté naine, originaire de Carnus, à élu domicile dans les Hauts-Plateaux du Cor il y a un peu moins d'un millénaire. La citadelle de Dalurgak, taillée, à même la roche, s'enfonce dans les profondeurs des Plateaux. Spécialisés dans l'extraction des minerais précieux (dont le Quartz), les nains qui peuplent cette citadelle la gardent jalousement et rares sont les étrangers à pouvoir y pénétrer. Néanmoins, les nains ont bien compris leur intérêt à commercer avec le royaume humain, et principalement avec le Duché de Montombre, dirigé par Ervan de Huc. Les relations sont excellentes, notamment grâce à des échanges bilatéraux justes et qui avantagent les deux partis. Du fait de ces bonnes relations de nombreux nains se sont déracinés dans les villes humaines, avec des préférences marquées pour les professions de tavernier, de forgeron ou de soldat. Enfin, cette citadelle a son importance au niveau historique, puisque un certain Geran Barbedorée est le fondateur de la citadelle ainsi que l'un des membre du fameux clan nain des Barbedorées, dont est issu le non moins célèbre Dagador (nm LB G16), à qui on attribue d'ailleurs à lui seul la mort d'un vénérable dragon noir qui terrorisait la région. C'était il y a une centaine d'années, mais depuis, Dagador ne s'est pas reposé sur ses lauriers, puisqu'il n'a de cesse d'enrichir sa collection d'oreilles de drows (déjà bien fournie), ce qui explique qu'il n'exerce aucune fonction dirigeante au sein de la citadelle. C'est en effet un solitaire, une sorte de héros de la race naine, toujours à la recherche de combats pour la plus grande gloire de son clan.
Les clans gnolls :
 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:09:29.