Extrêmia







Extremia
    >Monde
        >La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Login Create a New Account Preferences
Not logged in
554 utilisateurs enregistrés

AuteurTopic
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:42:36 pm)




Edit Post
La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Journal d'Alistair Johnson

Préambule

J'entreprends de consigner ici-bas les terribles choses dont j'ai été témoin à partir du mois de mars de l'an 1923. Passionné par les évènements occultes, j'ai, à cette période, franchi le pas vers les révélations indicibles et autres affreux mystères de notre monde. J'ai effectué un voyage sans retour vers l'horreur sans nom qui se terre parmi nous, sans que la plupart des mortels n'en ait même conscience.

Les évènements auxquels j'ai assisté doivent être consignés ici même afin que nos successeurs puissent garder trace de nos recherches, de nos aventures, de nos peurs et de nos expériences. Malgré la terreur qui m'assaille chaque jour un peu plus lorsque je chasse les horreurs que je n'aurais cru qu'issues que de mon imagination, je me dois de témoigner et de conter dans le détail nos enquêtes et nos conclusions. Puisse Dieu nous accorder sa protection lors de notre quête, et la force de tenir face aux monstruosités que nous affrontons.

Alistair Johnson, Arkham, 11 Avril 1923
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:43:20 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Mars 1923

12 Mars

Je me suis toujours intéressé à l'occulte et aux phénomènes étranges et inexpliqués. Tout ce qui est étranger m'a toujours fasciné, jusqu'à me pousser à devenir antiquaire et dénicheur de vieilleries que seul un cercle restreint de personnes sont à même d'apprécier la valeur, tant monétaire qu'historique. Pourtant, au-delà des antiquités, ma passion a débordé sur les phénomènes plus bizarres et... plus dangereux. Il faut dire que ma famille semble condamnée à s'intéresser aux mythes et rites anciens et sombres. Mon cousin, le fameux Professeur Johnson, professeur d'histoire médiévale à l'Université de Mithkatonic à Arkham, baigne dans cet environnement depuis quelques années déjà. il a plusieurs fois, aux cours de ses recherches ou de ses voyages, développé ses connaissances sur une série de sombres cultes et divinités aux terribles pouvoirs. Cet ensemble de croyances et de pouvoirs terrifiants sont regroupés sous l'appellation du Mythe de Chtulhu, que je serais bien en peine d'expliquer en détail ici. Toujours est-il qu'en cette année 1923, il me fut donné à moi aussi le sinistre privilège d'être impliqué de plein pied dans ce terrible mythe. Mon doigt s'est définitivement coincé dans l'engrenage et je crains désormais d'y laisser la vie...

Tout a commencé autour d'un thé chez Miss Sophie Minsk, une parapsychologue reconnue d'Arkham. Son cabinet est presque voisin de mon magasin d'antiquité, qui se trouve sur Main Street. Sophie m'avait invité à prendre le thé, en compagnie du Docteur Antoine "Tony" Carré (un médecin originaire de la Louisiane, installé depuis de nombreuses années à Arkham et donnant parfois des cours à l'université), un de ses élèves, Edward (dont le nom de famille m'échappe) et Mary Wesley (Journaliste à la Gazette d'Arkham, une belle prouesse pour une femme!). Miss Minsk reçu une lettre d'un de ses vieux amis, un certain Jon Whitelock. J'étais loin de me douter que mes ennuis allaient commencer à cause d'une simple lettre reçue lors d'une conversation sur l'occultisme autour d'un thé...

L'ami de Miss Minsk appelait à l'aide afin qu'on l'aide à retrouver son fils de 9 ans disparu récemment en se rendant à l'école. Nous nous sommes proposés pour aider Sophie dans cette histoire, et nous sommes partis tous les cinq (Miss Minsk, Miss Wesley, le Dr Carré, le jeune Edward et moi-même) pour Mayotteville, à quelques kilomètres d'Arkham.

13-14 Mars

Très vite, nous ne négligeons aucune piste : de la fameuse famille Seyward, isolée mais influente au village, le bourru Ed Harris, trappeur, le vieux manoir Bensen, dont il ne reste qu'un gardien solidaire pour veiller sur la vieille demeure. Nous n'écartons même pas la piste de Jon lui-même. Nos recherches sont infructueuses pendant plus de deux jours. Puis une nuit, un grand bruit frappe la propriété de Jon Whitelock. Nous nous réveillons, pour découvrir que la fille de Jon est à son tour enlevée, probablement par une créature volante.

15 Mars

Après avoir rencontré la famille Seyward, nous sentons qu’ils ne sont pas impliqués dans notre affaire. Nous nous intéressons de plus près au manoir des Bensen. Nous nous rendons sur place pour en apprendre plus sur cette sinistre demeure. Alors que mes camarades retiennent l'attention du gardien, je me faufile subrepticement dans le manoir des Bensen. J'ai le temps d'explorer la vieille demeure, dans laquelle on pouvait noter des traces de vie... Je traverse une grande salle de billard, puis une bibliothèque dans laquelle je trouve des ouvrages occultes sur les indiens. Mais un sinistre bruit me pousse à aller regarder par la porte... avant qu'une main griffue me lacère le torse et me laisse inconscient.

Mes camarades ne me retrouveront que plusieurs minutes plus tard. Dans le même temps, ils ont neutralisé le gardien, fouillé sa maison et découvert son journal intime. Apparemment, il était amoureux de la femme de Whitelock et semble être complètement dément. Mes camarades me soignent tant bien que mal, et je les pousse à partir au plus vite, terrorisé par la bête que je n’ai pu voir, mais dont la blessure douloureuse semble m’avoir profondément affaibli. Nous fuyons sans nous soucier du gardien, le laissant ligoté dans un placard, mais en emportant avec nous quelques ouvrages précieux, ainsi que le journal du gardien et « Erreurs des Païens », le livre dont il semble s’être servi pour invoquer la créature, qui se revele etre un Byakhee, une créature volante et terrifiante. Nous trouvons refuge chez les Seyward afin de prendre du repos.

16 Mars

Je passe la journée au lit, afin de reprendre des forces, et j’étudie les ouvrages que nous avons obtenus, pendant que les autres tentent de retourner au manoir. Ils y découvrirons le corps sans vie du gardien dément, tué par la sinistre créature. Edward et Marco tenteront bien d’aller chercher du secours a Mayotteville, mais la créature va les attaquer et provoquer un accident. Nous ne retrouvons nos amis qu’au milieu de la nuit, mal-en-points dans une crevasse. Heureusement, tous deux sont vivants, même si Edward semble choqué. Nous decidons de nous replier chez les Seyward avec l’aide d’Ed Harris, le trappeur.

17 Mars

La créature volante nous a attaqué alors que nous étions barricadés chez les Seyward. Ed Harris nous a donné un sacré coup de main ! Heureusement, le Byakhee était vulnérable aux armes conventionnelles, ce qui n’a pas empêché le Docteur Carré d’etre blessé et Edward de s’évanouir a la vue du terrible monstre. La fin de la créature nous soulage grandement…

18 Mars

Remis de nos émotions, mes camarades partent explorer la maison des Bensen et découvrent les corps sans vie des enfants de Jon Whitelock. Nous avons réussi a détruire la bete, mais pas a sauver ses enfants…

Alistair Johnson

(Scénar: Une famille heureuse)
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:44:02 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Avril 1923

De retour a Arkham, nous en profitons pour nous reposer. Je profite d’une longue convalescence pour parfaire mes connaissances en occultisme. Nous lisons tous les ouvrages trouvés lors de notre enquête. Sophie et Tony (après ce que nous avons vécu ensemble, je commence en effet à appeler tout le monde par son prénom), Tony et Sophie, donc, entreprennent d’apprendre un dangereux sortilège permettant d’invoquer et de contrôler un Byakhee. Je reste très sceptique devant leur démarche, mais ils me soutiennent que « cela peut nous être utile pour combattre d’autres créatures. Il faut combattre le feu par le feu ! », me disent-ils a Mary et a moi.

Mai 1923

Tony et Sophie s’accordent quelques jours de répit dans leur apprentissage pour réparer la voiture de Tony, sévèrement endommagée lors de notre effrayante aventure. Edward suit ses cours et commence à apprendre le Grec.

Juillet 1923

Mon cousin Christopher, l’éminent professeur d’histoire médiévale, évoque une curieuse enquête sur laquelle il s’est impliqué avec quelques collègues professeurs. Nous échangeons quelques unes de nos expériences. Il faudra que je parle de tout cas aux autres.

Aout 1923

Il semble que je ne retrouverais jamais l’intégralité de mes capacités physiques d’antan, la blessure du Byakhee m’ayant comme empoisonné. Sans être infirme, j’ai la sensation de ne plus être aussi fort qu’avant. Tony a fait ce qu’il a pu, mais je crois bien que ses talents seront insuffisants a me rentre l’intégralité de ma santé d’avant ma blessure.

Septembre 1923

Tony et Sophie affirment être désormais en mesure de lancer le sortilège, mais disent vouloir le réserver à « des cas de force majeure ». Je ne suis qu’a moitié rassuré. Il leur aura fallut 6 mois, à raison de nombreuses heures d’études après leur travail respectifs, pour percer les secrets du grimoire.

Alistair Johnson
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:44:34 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Octobre 1923

Il semblerait que le bouche à oreille ait fonctionné récemment, car nous sommes en passe d'être considéré comme des spécialistes des kidnappings d'enfants! En effet, Un certain Anderson s’adresse alors à nous pour retrouver son fils ayant mystérieusement disparu avec sa nourrice, Emily Langford.

10-11 Octobre

Edward, Mary, Sophie Tony et moi enquêtons donc à nouveau sur une disparition inquiétante. Edward semble espérer qu’il ne s’agit pas d’un Byakee… Nous nous efforçons d’abord d’en apprendre plus sur Mr. Anderson et sur Emily Langford. Sachant que cette dernière se rendait à la Première Eglise Presbytérienne d’Arkaham, nous ne négligeons pas cette piste non plus et y trouvons l’ouvrage "Prodiges Thaumaturgique des Canaans en Nouvelle-Angleterre". Il me parait intéressant. Mr. Anderson, quant à lui, à chercher à se procurer des terrains occupés par des entrepôts de produits de la mer. Une planque sur place ne donne malheureusement rien.

12 Octobre

En refaisant une partie du chemin emprunté par la nourrice avec Tony, nous retrouvons le landau du bébé abandonné dans une décharge. Sinistre présage… Nous ne sommes pas très rassurés… Nous interrogeons également les chauffeurs de taxi. Edward, Sophie et Mary se concentrent sur la bibliothèque, l’église et les entrepôts. C’est ainsi qu’ils apprennent que Mr. Snoden, l’ancien pasteur de la Première Eglise Presbytérienne, fut autrefois accusé de mœurs contre nature (pédophilie ?) par les habitants, et qu’il disparu il y a plusieurs années dans un accident de voiture, bien qu’on n’est pas retrouvé son corps… une nouvelle fois, des coïncidences sont troublantes avec notre première enquête…


13 Octobre

Edward et moi refaisons une nouvelle fois la route empruntée par Emily Langford. Nous retrouvons le corps de la pauvre femme, déjà en décomposition. Elle s’est visiblement battue avec un homme portant une boucle d’oreille. De plus en plus étrange… dans le même temps, les autres, menés par Sophie, tente d’interroger un adolescent à moitié fou à l’Asile d’Arkham : en effet, ce dernier fut pensé enlevé par Snoden, il y a longtemps, et il fut retrouvé errant dans la foret il y a de nombreuses années, n’ayant visiblement plus toute sa tète… pendant l’interrogatoire, le jeune homme parvient cependant à s’enfuir ! Voilà qui ne me dit rien qui vaille. Sophie et Mary sont revenues très perplexes de l’Asile… Tony, de son coté, commence à croire que Snoden aurait pu être liés avec des créatures appelés les Profonds, sorte d’hommes poissons aux rituels étranges…

14-15 Octobre

Nos recherches dans les bas fonds de la ville nous permettent de localiser une petite frappe locale ayant une camionnette similaire à celle aperçue par des passants aux alentours des lieux du meurtre de Miss Langford. Après de longues heures de recherche puis d’attente, nous finissons par localiser la maison d’un des suspects, que nous nommons « le basané » en raison des descriptions que nous avons pu en trouver. L’assaut de la maison ne donne rien, car la petite demeure est vide. Mais le Basané y a définitivement vécu avec l’un de ses complice, et l’enfant de Mr. Anderson y a effectivement séjourné. Sophie parvient à retrouver un document parlant du fameux Snoden enjoignant ses complices à venir le rejoindre… Ainsi, l’ancien pasteur n’est pas mort ! Un coup de fil à mon cousin Christopher nous permet d’en apprendre plus sur les Profonds avant d’aller plus avant. Nous décidons d’appeler la police en renfort…

17 Octobre

Nous sommes arrivés au village indiqué par Snoden dans la lettre trouvée par Sophie. Après une enquête, dans le village de pêcheurs, nous sommes parvenus à localiser la cachette de Snoden et de ses sbires. J’ai pénétré la demeure avec Mary, et j’ai été blessé par une balle alors que nous tentions d’accéder à la cave… c’est alors que les quelques Profonds présents invoquent une immonde créature pour les défendre… Alors qu’au dehors, la fusillade entre nos compagnons (aidés par les policiers) et les alliés des Profonds fait rage, Mary et avons tenté de bloquer l’accès à la cave. Au dehors, Tony a été violemment blessé par une balle perdue. Sophie et Edward on du le soigner dans l’urgence. Pendant ce temps, Mary avions très peur, car la trappe de la cave menaçait de lâcher face à des coups sourds portés par le sinistre monstre… Sophie, aidé par Tony, a décidé d’invoquer un Biyakhee pour nous venir en aide, malgré les protestations d’Edward qui s’évanouit à l’arrivée du monstre. Pendant ce temps, l’immonde créature s’était avancée ver nous, mais grâce a l’aide du Biyakhee et à des armes plus conventionnelle, nous sommes parvenus à tuer le monstres. Nous sommes terrorisés par cette expérience. J’en ai reparlé ce soir avec Tony devant un verre de whisky, et nous avons convenu qu’un peu de repos nous ferait du bien… D’autant plus qu’apparemment, le fameux Snoden (mort pendant l’assaut) semblaient tenter quelque expérience d’intégrations d’enfants humains dans la société des Profonds. Nul ne sait aujourd’hui quels étaient ses plans exacts, le dément a emporté ses secrets avec lui…

Fin Octobre

Nous avons identifié la bête comme étant un Shoggoth, un précieux et dangereux allié des Profonds. Rien que d’y repensé, j’en ai encore la chaire de poule… Tony est à l’hôpital afin de soigner ses blessures.

Alistair Johnson

(Scénar : Bénis soient les enfants et les bêtes)
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:45:15 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Novembre 1923

Tony, Mary, Sophie et moi entamons la lecture de "Prodiges Thaumaturgique des Canaans en Nouvelle-Angleterre". Edward, qui semble traumatisé par nos dernières péripéties, ne se sent pas prêt pour une telle lecture. Depuis quelques temps, il semble d'ailleurs avoir développé une véritable phobie pour les oiseaux et autres créatures volantes. Ceci est peut-être lié à la confrontation avec le Byakhee il y a quelques mois. Il faudra que j'en parle à Sophie, pour voir si elle peut faire quelque chose pour lui.

Décembre 1923

Mary semble plus affectée par la lecture de l'ouvrage que les autres. Il faut qu'elle tienne le coup. Parallèlement, nous commençons à préparer le nécessaire pour notre agence d'investigation pour les phénomènes paranormaux et les disparitions inexpliquées.

Janvier 1924

Notre groupement d’investigation voit le jour. Nous le baptisons « La Confrérie du Clair-Obscur ». Les membres fondateurs sont donc :
- Dr. Antoine Carré (né en 1885), Médecin et professeur à temps partiel à l’Université de Miskatonic
- Mary Wesley (1885), Journaliste à la Gazette d’Arkham
- Sophie Minsk, parapsychologue
- Edward Brown (1904), Etudiant en Biologie à l’Université de Miskathonic d’Arkham
- Alistair Johnson (1882), Antiquaire

Ces membres forment ce que nous appelons « la première équipe ». Notre organisation secrète a pour but de travailler sur les affaires étranges, les phénomènes inexpliqués, et également collecter le maximum d’information sur le Mythe de Ctulhu, afin de mieux comprendre ses rites, ses dangers et de combattre efficacement ses adorateurs.

Février 1924

Nous enregistrons des nouveaux membres, que nous nommons « la deuxième équipe ». La plupart d’entre eux sont déjà assez expérimentés en phénomènes étranges, et plusieurs ont déjà quelques enquêtes à leur actif.
- Professeur Christopher Johnson (1885), Professeur d’histoire médiévale à l’Université de Miskathonic
- Professeur Jones (1884), Archéologue et ancien professeur de l’Université de Miskathonic
- Cathy B. Babe, parapsychologue
- Professeur Marco Rudilla (1882), Professeur de Physique à l’Université de Miskathonic

Mars 1924

Nous achevons la lecture de "Prodiges Thaumaturgique des Canaans en Nouvelle-Angleterre". Nous sommes tous plus ou moins troublés par cet ouvrage et nous avons l’impression de comprendre un peu mieux ce que semble comporter le Mythe de Cthulu. A l’aide des maigres informations collectées précédemment, nous parvenons à mettre en place certaines pièces de ce qui semble être un gigantesque puzzle, mystérieux et effrayant.

Alistair Johnson
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:45:44 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
Décembre 1924

Mon cousin Christopher, Marco Rudilla et le Professeur Jones sont de retour d'un long voyage qui les aura menés des Etats-Unis en Palestine en passant par l'Allemagne. Ils sembleraient qu'ils aient rencontré des choses effroyables, mais ils ont pour le moment refusé de m'en parler. J'espère convaincre mon cousin de m'en apprendre un peu plus lorsqu'il se sentira apte à parler.

Février 1925

Une nouvelle aussi pénible que brutale vient de secouer notre communauté. Marco Rudilla et le professeur Jones sont décédés violemment au cours d'une enquête. Mon cousin Christopher, qui était avec eux, semble bouleversé. Cathy, elle aussi a été profondément affectée par la mort de nos camarades, particulièrement celle de Marco. Je la soupçonne d'ailleurs d'avoir eu un faible pour le brillant professeur de Chimie qu'était Marco, ce qui doit rendre cette épreuve encore plus pénible à Cathy. Je sens que notre agence va souffrir de la perte inestimable de ses deux membres. Bien que j'ai plusieurs fois affronté la mort, reçue des blessures qui auraient pu se révéler être mortelle, je n'avais jamais encore ressenti si fort la mort d'un compagnon, et donc jamais été confronté à la mort de cette manière. La deuxième équipe étant fortement décimée, nous décidons de ne plus former de groupes fixes.

Mars 1925

Christopher parle de prendre une retraite anticipée de la Confrérie du Clair-Obscur. Il souhaiterait ne plus enquêter mais prendre un rôle plus administratif, compilant les notes et les ouvrages de notre société. Je sens qu’il a peur depuis la mort de Marco. Peut-être parviendrais-je à convaincre Chris de sortir de sa retraite de temps a autre.

Alistair Johnson
Uron
Registered User
(01/23/07 at 5:46:43 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
(Aude, j'incluerais les textes de Sophie Minsk dans le journal)
dams
Registered User
(01/23/07 at 6:06:11 pm)



Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
vraiment excellent ce compte rendu Dadou cette créature fait froid dans le dos.
Ce style de narration me fait penser à du Agatta Christy
Uron
Registered User
(01/23/07 at 9:03:03 pm)




Edit Post
Re: La Confrérie du Clair-Obscur (Chtulhu)
(cimer mon Dams - je pense quand meme pas avoir le talent d'Agatha Christie ;) - petite dédicace aussi à certains perso déja décidés ;))

Jump to:


This instance of phpBoard (version 1.0-pre5) is maintained by Keyoke.