Extrêmia







Extremia
    >Monde
        >Re: Guide des Dieux [en travaux]
Login Create a New Account Preferences
Not logged in
155 utilisateurs enregistrés

Page Précédente      1 2 3 4

AuteurTopic
Uron
Registered User
(12/18/07 at 9:57:10 am)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
Clergé de Knl'ka ajouté.

il ne reste plus que Marblus, Lucrine, Rébion et Gornar & Untog
Uron
Registered User
(12/26/07 at 3:00:00 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
Marblus

La divinité

Marblus est un dieu très strict et sévère, mais loyal et juste, qui apprécie le goût de l’effort et le travail bien fait. C’est sans surprise que ses attributions principales concernent la justice, l’égalité et l’ordre. Marblus est très exigeant envers ses ouailles ainsi qu’avec les autres dieux, ce qui explique qu’il ne s’entend qu’avec des divinités très loyales comme Uron. Marblus est fréquemment surnommé « la Balance de la Justice » ou tout simplement « Le Juste ». Selon les pays, la représentation de Marblus peut varier : souvent une balance inscrite dans un triangle, mais on retrouve parfois l’image d’un homme brun aux cheveux longs dont les yeux sont fermés et qui ouvre ses bras, paumes ouvertes vers le haut (rapport à la balance). Enfin, la représentation la moins courante est celle d’une lune ne argent.

Marblus est le Saint Patron des Juges et des Administrations (parlementaires, fonctionnaires, employés royaux, membres assemblées, selon les pays), et également vénérés de nombreux prévôts, avoués, etc. Dans de nombreux pays, son clergé est le représentant de la loi et fait appliquer celle-ci à l’aide de l’armée locale. On dit souvent d’un chevalier courageux ou d’un honnête paladin qu’il « est loyal comme Le Juste», ou encore d’une personne honnête qu’elle est « honnête comme Marblus ».


Ses fidèles

Le clergé de Marblus est très hiérarchisé et ses prêtres sont des modèles d’ordre et de discipline. Le clergé s’étend à l’ensemble d’Extremia et chaque prêtre de l’ordre, quelque soit le coin reculé dans lequel il vit, à conscience de faire partie d’une grande organisation dans laquelle patience et mérite seront les deux clés pour évoluer en son sein.

Les temples de Marblus forment de nombreux novices, qu’ils nomment « Apprentis ». Ces novices sont toujours formés dans les temples par des prêtres plus expérimentés. La formation est longue et difficile, faite d’obéissance, de respect, de privation et de lecture des codes de loi. Lorsqu’ils sont intronisés prêtres, les apprentis deviennent des membres du clergé à part entière. Dans la terminologie du clergé, les simples prêtres sont des « Edans ». Droit, loyaux et austère comme la plupart de leurs congénères, les nouveaux Edans auront la possibilité de progresser au sein du clergé, peut-être pour devenir « Pères des Apprentis », qui sont les formateurs des novices. Après quelques années à ce poste, les plus talentueux pourront devenir des XXX, qui sont les aides de camp des chefs de temples. Ces derniers portent le nom d’ »Honorables », et leur sens de l’honneur et de la justice est reconnu par leurs amis comme leur ennemis.

Les Honorables les plus actifs et les plus méritants pourront être nommé « Vénérables ». Il s’agit d’un titre hautement reconnu puisqu’il permet par la suite de participer à l’élection du « Très Vénérable », qui se trouve être le chef suprême du clergé de Marblus, auquel tous les prêtres jurent allégeance. Le Très Vénérable est la plupart du temps un homme expérimenté et un fin politicien.

La vie au sein des temples de Marblus est des plus austères : les prêtres ne parlent que lorsque cela est nécessaire, ne mentent ni ne trichent jamais, sont d’une propreté et d’une organisation à faire pâlir de nombreuses armées. Férus de loi et épris de justice, les prêtres de Marblus, malgré leur idéaux et leurs évidente bonne volonté, sont souvent vu comme « coincés » ou trop absconds par la population ou par les prêtres d’autres divinités. Le clergé de Marblus se voulant comme un modèle d’égalité, les prêtres et les prêtresses ont tous le crâne rasé, symbole de discipline. Les hommes se doivent d’être glabres. Il n’y a pas d’ailleurs pas d’autres différences entre les hommes et les femmes dans le clergé, et les différences sont des plus ténues : quartiers mixtes, responsabilités identiques pour hommes et femmes, entraînement identique, etc.

Dans la plupart des communautés loyales, les prêtres de Marblus font office de juges et les temples du Juste sont des tribunaux, instruisant les affaires importantes et garantissant une indépendance vis-à-vis du pouvoir en place. Bien que tout entier tourné vers la Loi, les prêtres de Marblus font en général peut de différence entre le Bien et le Mal : ce qui importe, c’est le respect des lois, et non de savoir si le fautif à apporter le bien ou le mal en faisant ce qu’il a fait. Certains prêtres de Marblus sont toutefois plus modérés dans leur approche et comprennent la situation du menu peuple, et essayent parfois d’être un peu plus à l’écoute des réalités du monde qui les entourent.

De nombreux prêtres de Marblus comptent aussi parmi leurs activités la relecture, la correction et la reproduction de codes de lois. Ils sont également souvent sollicités pour donner leur validation lors d’actes ou de contrats officiels, sollicitation qui n’est pas gratuite et constitue l’essentiel des revenus du clergé (avec les dons et quelques impôts, bien sûr).

Le culte du Juste entretien des cimetières souvent attenant à ses temples afin de déposer les corps de ses morts. Ceux-ci sont installés dans des cercueils de pierre et placé dans des petits mausolées plutôt qu’enterrés. Les cimetières de Marblus sont souvent très bien organisés et bien tenus, souvent en forme géographique et dotés d’allées bordées de galets délimitant les zones de passages avec les zones réservées aux mausolées. Les cimetières sont toujours défendus par une poignée de jeunes prêtres qui ont également la responsabilité de leur entretien.

Etant donné leurs importants pouvoirs et leur droiture, les prêtres de Marblus peuvent aussi être plus tournés vers l’action et soutenir les forces armées et les milices d’un pays ou d’une ville, rendant ainsi les forces de l’ordre bien plus efficace grâce à l’appui de la magie divine. Leurs talents divinatoires et certains autres sorts peuvent aussi servir lors d’interrogatoires ou d’analyse de scène de crime.

Dans certaines régions, les prêtres de Marblus peuvent aussi faire office d’avocats, mais cette situation est plus rare car elle oblige les prêtres à prendre parti, alors qu’ils se déclarent eux-mêmes plus compétents pour juger des faits et non les interpréter.

Les prêtres de Marblus portent tous des tabards gris sur lesquels est brodée une balance inscrite dans un triangle sur le torse. Ils portent également des capes grises rehaussées de fils d’argent, ainsi que des bottes de cuirs solides. La balance inscrite dans le triangle est également le blason du clergé de Marblus. Le symbole religieux des prêtres est une écharpe sur argentée laquelle est brodée la devise « Pour l’Ordre et la Justice ».

Les temples de Marblus sont le plus souvent de larges bâtiments sobrement décorés mais bien tenus, principalement en pierre, de couleur grise ou blanche. Les murs sont souvent recouverts de textes de loi ou de recommandations gravé à même la pierre, car « Nul n’est sensé ignorer la Loi », ce qui constitue l’une des deux devises des prêtres de Marblus.

La plupart des fidèles de Marblus sont des humains, mais on trouve aussi quelques nains ainsi que des elfes et bien sûr des demi-elfes. La plupart des fidèles du Juste se concentre dans le continent du Vyrmonus. D’ailleurs, le Lieu Saint le plus important du culte, le Pilier de la Loi, se trouve dans le royaume d’Armory, dans le Vyrmonus.


Eléments techniques

Alignement général : Loyal

Domaines : à choisir parmi Loi, Protection, Connaissance, Bien, Inquisition*, Pensée*

Arme de prédilection : Epée bâtarde

Pouvoirs spéciaux :

- Repousser les Morts-vivants
- Convertir spontanément ses sorts en sorts de Soins ou de Blessures de même niveau (au choix du joueur : le choix doit être effectué en début de carrière et ne peut plus être changé ensuite).
Uron
Registered User
(12/26/07 at 3:01:57 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
Mablus posté! on va finir par en voir le bout...

il reste Lucrine, Rébion et Gornar&Untog.
Uron
Registered User
(12/26/07 at 4:58:11 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
finalement, j'ai même le temps de poster Lucrine...

Lucrine

La divinité

Lucrine est une déesse bavarde, argumentatrice et déterminée. Ses attributions sont les échanges, le commerce, la prospérité et la richesse. De ce fait, Lucrine est la Sainte Patronne des Marchands, des Négociants, des Usuriers, des Banquiers (lorsque cela existe), des Changeurs de monnaie. Lucrine est une déesse qui tente de favoriser les échanges et le développement de la civilisation sur Extremia. Elle entretient des relations conviviales avec Lurmina, Appoca, Shala, et même Rébion ou Dagan. En revanche, elle entretient des relations conflictuelles avec Fresha ou Gornar & Untog.

Lucrine est le plus souvent représentée par une femme à quatre bras, symbolisant les échanges. Chacune de ses mains tient un élément différent : une bourse pleine d’or, une brique (certain y voit cependant un lingot), une statuette (certain y voit un rapport avec une ouvre d’art), et la dernière main est vide, mais ouverte comme pour prendre quelque chose. La chevelure ou l’allure de la femme varie selon les régions et les pays, mais ressemblent souvent physiquement aux femmes du pays dans laquelle la représentation de Lucrine est présente. Le cou, les oreilles et les poignets de la représentation sont toujours ornementés de bijoux. S’il s’agit d’une statue, les bijoux seront alors de véritables travaux d’orfèvrerie.

On dit souvent d’un rude négociateur ou d’un marchand qu’il est « habile comme Lucrine » ou qu’il est « le fils de Lucrine ». On surnomme parfois Lucrine « la Faiseuse de Fortune ».

Ses fidèles

Le clergé de Lucrine n’est pas très hiérarchisé et chaque temple est géré selon le bon vouloir de son grand prêtre. Ainsi il n’est pas rare de voir une attitude très différente d’un temple de Lucrine à un autre. La plupart des temples recrutent très jeunes de futurs disciples qui seront formés à l’art de la négociation et du commerce, apprenant tant les lois que les manières de les contourner légalement ! Les prêtres de Lucrine n’ont pas vraiment de titre ou de nom particulier, mais certains prêtres aiment à s’affubler eux-mêmes d’un titre honorifique, du genre « le Très Grand Conseiller », « l’Excellent Maître des Négoce » ou encore « l’Exubérant Négociateur du Dunarir et de l’Ulthisie ». A vrai dire, les prêtres de Lucrine sont souvent des personnes sûres d’elles et imbu de leur personne, ce qui ne les empêchent pas de ne jamais sous-estimer un adversaire potentiel.

Les principales missions des prêtres de Lucrine est de conseiller les marchands, développer les échanges des villes dans lesquelles les temples sont implantés, fédérer les commerçants dans des associations et des guildes, fournir des conseils lorsque le gouvernement d’une ville ou d’une région souhaite faire un investissement important, etc. Tous les conseils des prêtres de Lucrine sont rémunérés, et les compétences commerciales naturelles des prêtres fait du culte une organisation riche et opulente, dont les membres n’hésitent pas à s’afficher ostensiblement avec les derniers vêtements à la mode ou des bijoux à faire pâlir une duchesse. Toutefois, certains prêtres de Lucrine ont parfois une attitude inverse et se révèlent être de véritables grippe-sous, ne laissant jamais passer une occasion de s’enrichir mais rechignant à dépenser.

Tous les prêtres de Lucrine cherchent à améliorer leur statut social et même s’ils vivent dans un temple, les initiatives personnelles pour s’enrichir ou réussir sont légions. Les prêtres de Lucrine peuvent parfois se « tirer dans les pattes », avec la bénédiction du maître du temple, car tous voient cette compétition comme naturelle et faisant partie du jeu. Les hauts dignitaires de Lucrine voient cela comme un entrainement permanent permettant aux prêtres de progresser. Il n’est pas rare qu’un prêtre particulièrement prometteur soit même aidé (voire protégé) par des hauts dignitaires afin qu’ils ne subissent pas trop les affres de collègues jaloux…

Les prêtres de Lucrine, bien que très matérialistes, prennent parfois la vie à la légère et ont tendance ne la considérer que comme un vaste jeu dans lequel ils doivent donner le meilleur d’eux-mêmes et remplir leur tâche du mieux possible. Devant cette motivation, on comprend aisément pourquoi il est presque impossible de berner ou même de rivaliser avec un prêtre de Lucrine… l’un des passe-temps favoris des prêtres de Lucrine est de raconter le déroulement de leurs meilleures affaires, et ils se donnent systématiquement leur beau rôle. Par certains côtés, les prêtres de Lucrine ont beaucoup en commun avec les prêtres de Rébion, et il est parfois arrivé, dans l’histoire des deux cultes, que certains prêtres renient leur foi d’origine pour rejoindre l’autre clergé.

Les prêtres de Lucrine portent des tenues amples et finement travaillés, toujours dans des teintes oranges et or, afin qu’on les identifie bien. Ils portent également un curieux chapeau noir en forme de charlotte et aux bords en demi-lune. Ils portent le plus souvent des bijoux et autres parures afin de rehausser leur tenue. Ils affectionnent les armes d’apparat et les sandales en forme de babouches.

Le blason du culte est une pièce de monnaie, tandis que le symbole religieux pendentif auquel est attachée une pièce de platine. Quant à la devise du culte, il s’agit de « Charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Le culte de Lucrine enterre ses morts dans des cercueils de bois finement travaillé, qui sont ensuite ensevelis sous la terre. Une plaque de pierre recouvre ensuite la tombe, le plus souvent avec une épitaphe humoristique rappelant le fidèle décédé. Les richesses du défunt sont transmises à ses héritiers, moyennant un impôt prélevé par le culte (sorte de droit de succession !). Si le défunt n’a pas désigné d’héritier, l’intégralité de la fortune revient au culte, qui l’administrera comme bon lui semble.

Les humains, les demi-elfes, les halfelins et les nains sont les principaux adorateurs de Lucrine. Parfois, on retrouve aussi des gnomes et des elfes. En terme de localisation, les adorateurs de la Faiseuse de Fortune se retrouvent souvent dans le Vyrmonus (Fall, Terres du Nord, ConSudre, Katler…). Il est toutefois possible de trouver quelques adeptes de Lucrine dans le Karakite et même dans le Zorbaranus, bien que ces derniers soient assez isolés. On trouve également de nombreuses et contradictoires légendes sur le Grand Bazar, lieu Saint du culte de Lucrine. Au travers les âges, il aurait été vu à tellement d’endroit que beaucoup commencent à croire que ce lieu saint mytique serait en fait… itinérant.

Eléments techniques

Alignement général : Neutre

Domaines : à choisir parmi Chance, Connaissance, Duperie, Voyage, Gloire*, Pacte*

Arme de prédilection : l’épée courte

Pouvoirs spéciaux :

- XXX
- Convertir spontanément ses sorts en sorts de Soins ou de Blessures de même niveau (au choix du joueur : le choix doit être effectué en début de carrière et ne peut plus être changé ensuite).
Uron
Registered User
(01/03/08 at 1:05:18 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
et Hop Rébion en ligne :

Rébion

La divinité

Rébion est une divinité fourbe et cupide et ses intérêts passent avant toute chose. Ses attributions ont rapport avec la ruse, la discorde, la malice, le vol et la manipulation. Rébion est par ailleurs le saint patron de nombreux voleurs, charlatans et autres imposteurs. On retrouve aussi quelques ensorceleurs, enchanteurs et illusionnistes parmi ses fidèles.

Individualiste et imprévisible, Rébion est un dieu qui agit toujours dans l’ombre, dressant parfois les autres dieux les uns contre les autres dans le seul but de se divertir. Rébion entretient toutefois quelques rapports avec Hamoï, mais aussi Chiar ou même Lucrine. En revanche, Rébion est en conflit ouvert avec Marblus et Uron.

Rébion est le plus souvent représenté par un Renard Argenté au regard perçant. Parmi ses nombreux surnoms, il est parfois appelé « le Dieu-Renard » ou le « Renard Fouineur », ou encore « le Fourbe Subtil ». On dit souvent, pour désigner un personnage retord ou fourbe qu’il est «un des mignons de Rébion ». Et lorsque deux personnes se querellent beaucoup, on dit souvent qu’ils ont «été mordus par Rébion ».

Ses fidèles

Le clergé de Rébion n’est pas hiérarchisé et ses lieux de culte sont extrêmement rares. A l’image des prêtres de Shala, les prêtres de Rébion sont autonomes. Toutefois, là où les prêtres de Shala sont nomades, les prêtres de Rébion aiment se sédentariser dans une région agissant dans l’ombre ou déguisés afin de tisser une toile et d’établir de solides contacts, ou encore des couvertures en béton.

La plupart des prêtres de Rébion agissent seuls ou s’entourent de quelques roublards. Lorsqu’un prêtre du Dieu-Renard rencontre un jeune homme qui lui semble prometteur, il le prend sous son aile et en fait son disciple. Il formera et éduquera ce dernier jusqu’à ce que le disciple puisse voler de ses propres ailes. Il pourra alors quitter son maître pour s’établir dans une autre région, puis, lorsqu’il aura acquis suffisamment d’expérience, il formera à son tour un disciple. Un disciple peut conserver des liens étroits avec son tuteur durant toute sa carrière, ou au contraire perdre tout contact avec ce dernier.

Parfois, un prêtre de Rébion particulièrement influent parvient à s’entourer d’un groupe de roublards et de quelques disciples, qu’il organise comme une véritable guilde autour d’un lieu de culte secret. Ce lieu de culte est le plus souvent en ville, dissimulé dans les égouts ou les bas-fonds. On appelle les prêtres dirigeant ces communautés indépendant les « bergers des âmes perdues ».
L’occupation principale des prêtres de Rébion est de monter des arnaques, organiser secrètement des disputes, participer à des cambriolages, bref tirer les ficelles dans l’ombre, tout en se divertissant et en s’enrichissant. En effet, les prêtres de Rébion sont un peu le reflet plus sombre des prêtres de Lucrine, et certains membres du culte du Renard Fouineur sont des anciens adorateurs de la faiseuse de fortune.

Les prêtres de Rébion portent des tuniques proches de celle des ninja, d’une couleur bleue nuit. Ces tuniques sont agrémentées d’une cape de même couleur et dotée d’une capuche. Les prêtres de Rébion portent également un masque en argent. Mais fréquemment, les prêtres de Rébion délaissent leurs habits officiels pour se déguiser voire se traverstir afin de se confectionner de fausses identités. Leur symbole religieux est une queue de renard, souvent attachée à leur ceinture. La devise du culte de Rébion est « Ruse et Discrétion ». Quant au blason du culte, il représente un renard argenté sur fond bleu.

Les prêtres de Rébion pratiquent l’embaumement de leurs défunts. Ils les fond ensuite reposer dans des sarcophages en leur laissant quelques bijoux amassés de leur vivant. Les adorateurs du Fourbe Subtil aiment également apprivoiser un renard, qu’ils affectionnent comme un animal domestique.

La plupart des adeptes de Rébion sont humains, gnomes ou halfelin. Les demi-elfes ne sont pas rares non plus. En revanche, le culte ne compte que très peu de nains et pratiquement aucun demi-orque. On retrouve la plupart des adorateurs du Dieu-Renard dans le Karakite et le Vyrmonus. On ne connait pas de lieu saint de Rébion à l’heure actuelle.
Uron
Registered User
(01/03/08 at 1:06:15 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
plus que Gornar & Untog à faire et c'est fini (donc un seul clergé à détailler). Après il restera la relecture et à finir les quelques pouvoirs qu'il faut revoir.
Uron
Registered User
(01/11/08 at 1:39:23 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
ci après le dernier clergé

Cette réponse a été modifiée par Uron (11/1/2008 - 13:41:40).
Uron
Registered User
(01/11/08 at 1:39:55 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
Gornar & Untog

La divinité

Gornar et Untog sont des dieux jumeaux qui passent leur temps à se quereller. S’affrontant sans cesse, leurs domaines d’influence sont tout naturellement la guerre, les combats, les massacres, la destruction et les affrontements. Ils sont les Saint Patrons des gladiateurs, des mercenaires, des barbares et de très nombreux guerriers ou soldats.

Les Dieux Jumeaux entretiennent peu de relations avec les autres dieux, mais il est sûr que l’un et l’autre détestent Iniva et Appoca alors qu’ils ont tendance à apprécier Abbo et Xamidi. De plus Untog a spécifiquement de son côté maille à partir avec Bohpo mais s’entend parfois avec Hamoï. Téméraires, fiers et sûrs d’eux-mêmes, Gornar et Untog ne sont pas du genre à tergiverser et ont tendance à être assez directs. Gornar montre toutefois des capacités d’organisation qui font défaut à son jumeau, qui compense par une agressivité accrue. Leurs affrontements sont aussi célèbres que celui d’Uron et de Chiar. On dit souvent de deux enfants qui se disputent qu’ils « se chamaillent comme Gornar et Untog ».

Gornar et Untog sont représentés comme des combattants, bien que leurs visages ne soient jamais découverts : en effet, Gornar et Untog sont toujours représentés casqués, bien qu’ils ne portent souvent que des armures laissant apparaitre leur puissante musculature. A bien des égards, les représentations de Gornar et Untog font penser à des gladiateurs de l’antiquité. On les reconnait toutefois à deux éléments : le corps de Gornar est couvert d’un nombre impressionnant de cicatrice, alors qu’Untog laisse apparaître un œil blessé au-delà de son heaume. Par conséquent, on surnomme parfois Gornar « le Balafré » et Untog « le Borgne ».

Ses fidèles

Les fidèles de Gornar et Untog disent être opposés les uns aux autres et ne pas vénérer le même dieu. Cependant pour les autres clergés, ils sont considérés comme deux factions d’une même organisation, tellement leur rites sont proches.

Dans chaque faction, on retrouve une structure similaire. Des deux côtés, on recrute comme novices de jeunes guerriers ou robustes adolescents présentant une foi sans faille (limite fanatique) envers leur dieu. Les novices seront entrainés par les Gardes-Haches, qui constituent la base des prêtres de Gornar et d’Untog. Entraînement militaire poussé, tactique de combat et même stratégie sont au programme des jeunes novices. Les Gardes-Haches suivent au aussi un entraînement constant, afin de maintenir leur sens en éveil et leur sans arrêt perfectionner leur expertise du combat. Pour beaucoup, les prêtres de Gornar et d’Untog sont à peine différents de combattants, à la différence près qu’ils possèdent la magie divine comme alliée. Les prêtres de Gornar passent parfois des accords avec le pouvoir en place pour former les soldats et intégrer les armées locales, ce qui permet aux dirigeants locaux d’avoir des alliés puissants et efficaces, capables de soutenir efficacement leur armée et de renforcer le moral des troupes. Les prêtres de Gornar y trouvent leur compte également, puisqu’ils sont ainsi au contact d’une force armée constituant un vivier important de nouveaux fidèles et renforcent ainsi leur contrôle moral sur les soldats.

Les prêtres d’Untog sont moins organisés. Toutefois, dans les tribus humanoïdes, ils parviennent le plus souvent à avoir une influence déterminante et parviennent bien souvent à améliorer les tactiques de combat et l’efficacité des guerriers tribaux. Les prêtres d’Untog font de redoutables aides de camp des chefs humanoïdes, et en tant que conseillers, ils encouragent les attitudes belliqueuses et agressives menant la tribu sur les sentiers de la guerre.

Au-dessus des Garde-Hache, on retrouve les Maîtres de Combat, qui dirigent le plus souvent des temple (appelés « académies de combat » chez les adeptes de Gornar) et des « arènes d’affrontement » chez Untog). Les Maîtres de Combat ont sous leur commandement tous les prêtres de même obédience d’une région donnée. En général, si un prêtre conteste l’autorité de son supérieur, il doit le défier en combat singulier. Le vainqueur a ensuite toujours raison et peut disposer comme bon lui semble de son adversaire… il n’y a pas de hiérarchie au-dessus des Maîtres de Combat, les deux factions n’étant pas assez structurée pour ça. Il arrive que dans un conflit, l’une des forces en présence soit soutenue par les prêtres de Gornar et l’autre par les prêtres d’Untog. Mais il peut arriver aussi que deux temples de Gornar soutiennent deux faction différentes (il en va de même pour Untog). Dans ce cas bizarre, les prêtres de même faction s’évitent en combat (c’est bien la seule fois que des prêtres de Gornar ou d’Untog refusent un affrontement). Mais pour autant, les prêtres de même faction n’hésitent pas à frapper les alliés de leurs confrères et à soutenir l’armée dont ils font partie.

Les prêtres du Borgne et ceux du Balafré ont souvent des tempéraments en harmonie avec ceux de leurs dieux : bagarreurs, impulsifs, courageux jusqu’au téméraire. Lorsqu’ils ne se battent pas ou ne s’entraînent pas, de nombreux prêtres de Gornar ont pour passion les récits de combat, les livres racontant les épopées d’armées ou encore les traités de stratégie militaire. Les prêtres d’Untog, souvent moins cultivés, sont des amateurs d’armes en tout genre et nombre d’entre eux sont incollables sur les styles d’armes, les formes de lames, etc. Ils aiment d’ailleurs collectionner les armes et se constituent souvent de vastes armureries en prélevant nombre d’armes sur les champs de bataille.

Les prêtres de Gornar portent des armures lourdes, sur lesquels ils revêtent des cottes d’armes couleur métal sur lequel est brodé le blason de des dieux jumeaux : deux haches se croisant sur fond rouge. L’apparence des prêtres de Gornar est ainsi très martiale, plus proche de celle des combattants que des prêtres traditionnels. Ils portent également des casques métalliques très spécifiques, ornés d’une pointe effilée. Les prêtres d’Untog préfèrent des armures un peu plus légères, leur permettant une plus grande mobilité. Ils apprécient les armures ressemblant à celle des gladiateurs. Ils apprécient les métaux comme le bronze et l’étain. Ils portent eux aussi un casque similaire à celui des prêtres de Gornar, mais le plus souvent en bronze. Les prêtres des deux camps utilisent une dague consacrée en temps que symbole religieux : celle-ci doit avoir le nom du dieu gravé sur la lame. Quelque soit leur faction, les prêtres apprécient les tatouages d’armes, et certains en ont le corps presque intégralement recouvert. Ils font généralement leur fierté et les plus beaux suscitent l’admiration de leurs coreligionnaires. Enfin, la devise du culte, tant pour Gornar que pour Untog, est tout simplement « Au combat ! ».

Lorsqu’ils meurent, tant les fidèles de Gornar et d’Untog sont honorés par un festin funèbre où l’ont proclame des odes à la mémoire des défunts, avant de s’attabler pour dîner. A la fin du repas, les compagnons d’armes du défunt enterrent le défunt avec son armure et ses armes, en habit de cérémonie, dans un cercueil d’étain. Ce dernier est gravé de nombreuses épitaphes à la gloire du défunt, puis le cerceuil est enterré dans la terre. En général, les tombes ne sont pas identifiées car les fidèles de Gornar et d’Untog cherchent à éviter le pillage de leurs morts.

Les fidèles de Gornar sont surtout Humains, Nains et plus rarement elfes. Les adeptes d’Untog sont souvent Orques, Gobelins, Drows, Hommes-Lézards, etc. On les trouvent principalement Tizunus, mais aussi dans le Zorbaranus, alors que les fidèles de Gornar se retrouvent surtout dans le Vyrmonus, le Tizunus et le Zorbaranus. Le Balafré et le Borgne ne partagent pas non plus les mêmes lieux saints : on raconte que le lieu saint de Gornar serait une académie formant des guerriers et dispensant l’enseignement du Balafré, quelque part dans le Zorbaranus. Pour Untog, son lieu saint serait une arène de gladiateurs, quelques parts dans les royaumes orques du Tizunus.

Eléments techniques

Alignement général : Gornar et Untog sont Chaotique Neutre. Les fidèles de Gornar sont d’alignement Chaotique Neutre, Chaotique Bon ou Neutre. Les prêtres d’Untog peuvent être Chaotique Neutre, ou Chaotique Mauvais.

Domaines : à choisir parmi Guerre, Force, Destruction, Chaos, Gloire*, Pestilence*

Arme de prédilection : l’épée à deux mains

Pouvoirs spéciaux :

- Les prêtres de Gornar & Untog sont compétents dans le maniement de toutes les armes de Guerre
- Convertir spontanément ses sorts en sorts de Soins ou de Blessures de même niveau (au choix du joueur : le choix doit être effectué en début de carrière et ne peut plus être changé ensuite).
Uron
Registered User
(01/11/08 at 1:40:05 pm)




Edit Post
Re: Guide des Dieux [en travaux]
Juste quelques modifs seront nécessaires avant de sortir le Guide des Dieux. cinq pouvoirs seront nécessaires pour :
- Dakrel'(respiration aquatique??)

- Hamoï (Aucun risque de s’empoisonner en manipulant le poison et bonus de +2 aux Jets de Sauvegarde contre le poison???)

- Xamidi

- Lucrine

- Shala


Cette réponse a été modifiée par Uron (11/1/2008 - 14:10:17).

Page Précédente      1 2 3 4


Jump to:


This instance of phpBoard (version 1.0-pre5) is maintained by Keyoke.