Le Chevalier-Psi ou Chevalier de la Flamme Spirituelle (Psioniste)

Description :

Ce vénérable ordre de chevalerie psioniste était autrefois la troupe d’élite de l’Ordre Suprême, le gouvernement psioniste qui régnait en tyran et maître lors de la Seconde Epoque. A sa création, cet ordre était le plus pur et le plus droit qui soit ; partout où ils allaient, ses membres faisaient respecter la justice et oeuvraient pour le bien de la population. Mais au fur et à mesure que l’Ordre Suprême devint une dictature, les chefs de la flamme spirituelle firent de leur ordre une sorte de police d’inquisition. Celle-ci était rigide, stricte et intolérante. De nombreux Chevaliers-Psi ne comprirent pas cette évolution, et une scission profonde se créa entre ceux qui restèrent loyaux envers l’Ordre Suprême et ceux qui n’approuvaient pas sa politique. La plupart de ces derniers furent pourchassés ou tués, et peu nombreux sont ceux qui en réchappèrent. Mais bien plus tard, lorsque la dictature psioniste fut vaincue et s’écroula, sa police d’élite fut dissoute et personne ne regretta les Chevaliers de la Flamme Spirituelle.

Plusieurs centaines d’années après la chute des psionistes, le descendant d’un ancien membre de l’Ordre de la Flamme Spirituelle décida de reformer l’Ordre dans sa forme originelle. Le bruit se répandit dans les sociétés secrètes psionistes qui vivaient recluses et des prétendants se présentèrent à cet homme dont l’histoire n’a pas retenu le nom. Bientôt, un nouveau groupe de Chevaliers-Psi fut entraîné et sensibilisé aux méthodes de combats de leurs aînés. Bien que très peu nombreux, ces élus sentent qu’aujourd’hui, le temps est venu pour eux de sortir à nouveau au grand jour et de commencer le repentir de l’Ordre de la Flamme Spirituelle en guidant le peuple vers des jours meilleurs. Cependant, l’Assemblée de magiciens les craint comme la peste, car malgré leurs intentions pures, l’Assemblée n’exclut pas que les dérives du passé se reproduisent un jour. Les membres de l’Ordre de la Flamme Spirituelle sont donc recherchés par l’Assemblée afin d’être capturés. Le Grand Conseil de l’Assemblée, malgré des pressions de certains groupes, n’a pu se résoudre à déclarer la mort des prisonniers comme nécessaire et conserve les prisonniers à l’abri... pour le moment.

Rôle :

voir ci-dessus. Pour le moment, le Nouvel Ordre de la Flamme Spirituelle cherche encore à déterminer le rôle exact qu’il devra jouer dans la société extrêmianne. Une autre petite particularité est que les Chevaliers-Psi ne prient aucun dieu. Même s’il ne remettent pas en cause leur existence ou leur action, les divinités ne les concernent en aucun cas. Ils pensent que les humanoïdes doivent suivre leur propre voie, en développant les forces occultes enfouies au fond de leur esprit plutôt que de compter sur l’aide et les pouvoirs conférés par un dieu.

Pré-Requis :

Les Chevaliers-Psi doivent avoir une Dextérité d’au moins 14 et une Force d’au moins 10 en plus des pré-requis standard des psionistes. Enfin, les Chevaliers-Psi doivent être d’un alignement Loyal.

Compétences Martiales :

Bonus : Epée Large, Pugilat. Autorisées : Dague, Bâton. Interdites : tout le reste.

Compétences Diverses :

Bonus : Régénérescence, Combat Aveugle, Sens du Danger. Recommandées : Méditation Focalisée, Sommeil Rapide, Combat à l’étroit, Loi, Connaissance de la Magie (M), Acrobatie, Saut, Méditation.

Pouvoirs psioniques :

les Chevaliers-Psi doivent forcément choisir leur discipline principale parmi les 3 suivantes : Psychométabolisme, Clairsentience, Télépathiques. Lorsque les 3 disciplines précédemment citées ont été séléctionnées, il peut alors choisir les autres librement, en dehors du fait que le métapsionisme est interdit aux Chevaliers-Psi. En effet, en raison de leur entraînement difficile au niveau martial, les Chevaliers-Psi n’ont pas le temps de développer tous leurs talents psioniques en comparaison avec les psionistes standards.

Bénéfices spéciaux :

Compétence à l’épée large :
comme dit plus haut, les Chevalier-Psi gagnent gratuitement au premier niveau la compétence d’Epée Large. Cette arme est en effet l’arme de prédilection des Chevalier-Psi. En dépensant une unité de compétence dans cette arme, ils peuvent se spécialiser, gagnant ainsi +1 aux jets de toucher et +2 aux jets de dégâts, mais n’obtenant pas l’augmentation des attaques par round des spécialistes (= ils ne peuvent donc faire qu’une seule attaque par round avec cette arme, même en cas de spécialisation).
Combat à mains nues :
Les Chevalier-Psi sont également très compétents à mains nues : il peuvent porter 2 coups par round, avec un bonus de +1 au toucher et de +2 sur les dégâts.
Lame Psychique :
Au niveau 3, quelles que soient les disciplines qu’il maîtrise, le Chevalier-Psi gagne gratuitement le pouvoir de Lame Psychique, sans que celui-ci n’entre en compte dans le nombre de pouvoirs qu’il possède normalement.

Limitations spéciales :

Choix d’armes restreint :
Les Chevaliers-Psi ne peuvent manier que les armes suivantes : Epée Large, Bâton, Dague.
Aucune Armure permise :
les Chevaliers-Psi ne portent jamais d’armure et ne peuvent en porter. Cela gêne leurs mouvements et est contre leur philosophie et leur mode de pensée.
Discipline Métapsioniste interdite :
les Chevalier-Psi ne peuvent en aucun cas choisir cette discipline parmi celle qu’ils maîtrisent.
Traque de l’Assemblée :
Comme dit précédemment, les membres de l’Ordre de la Flamme Spirituelle sont traqués par la puissante Assemblée. Autant dire qu’il s’agit d’un désavantage de taille, qui obligent les Chevaliers-Psi à être beaucoup plus discrets qu’ils ne le désirent...

Equipement :

les Chevaliers-Psi débutent leur carrière avec une épée large de bonne qualité (mais sans aucun bonus) gratuitement ainsi qu’avec un tatouage dans leur dos représantant une flamme dansante avec deux yeux en son centre.

Argent de départ :

les Chevaliers-Psi débutent leur carrière avec 2d4+1x10 p.o.

 
 
 Haut de page - Accueil (C)Extrêmia 2000 - Tous droits réservés - Mis à jour le August 21 2003 09:23:58.